Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le châtiment des savants et ascètes

Publié le par Ibn_Djelaz

Le châtiment des savants et ascètes

Ibn Al Jazwi

 

Le châtiment le plus grave qui puisse être infligé est de ne pas avoir conscience du châtiment que l'on subit. Mais plus pénible encore est de se réjouir de ce qui est un châtiment, comme du fait de posséder de l'argent illicite et de d'enfoncer dans les péchés. L'homme dont c'est le cas ne pourra se prévaloir d'aucun acte d'obéissance.

 

J'ai médité sur la situation de la plupart des savants et ascètes, et je les ai vus subir des châtiments dont ils n'ont point conscience et qui naissent pour la plupart de leur quête des places de premier plan. Le savant s'emporte lorsqu'on réfute son erreur, le sermonnaire pratique des effets dans son sermon, l'ascète fait preuve d'hypocrisie ou d'ostentation. Ainsi, le premier châtiment qui les frappe est de s'éloigner de la vérité et de se préoccuper des créatures. Le plus subtil dans leur châtiment est qu'ils se voient privés de la douceur du fait de s'adresser à Allah et de L'adorer.

 

Il y a cependant des hommes croyants, des femmes croyantes, grâce auxquels Allah protège la terre. Leur for intérieur est semblable à leur apparence, voire plus limpide encore ; ce qu'ils cachent est semblable à ce qu'ils proclament, voire plus pure encore ; et leurs préoccupations sont niveau des pléiades, voire plus haut encore. S'ils sont découverts, ils réfutent, et si on les voit accomplir un miracle, ils nient ! Les hommes sont plongés dans leurs frivolités, mais eux traversent leur désert. Toutes les contrées de la terre les aiment et les habitants du ciel se réjouissent d'eux. Nous demandons à Allah de nous accorder de suivre leurs traces et de nous placer parmi leurs disciples.

 

Titre : Les pensées précieuses

Auteur : Ibn Al-Jawzi

Page : 16-17

Edition : Editions Tawbah

Retranscrition: Ibn_Djelaz

Site : rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

Voir les commentaires

Se préparer pour le voyage

Publié le par Rappel01

Se préparer pour le voyage

Ibn Al Jawzi

 

L'homme raisonnable doit préparer son voyage, car il ne sait quand l'ordre d'Allah le surprendra et quand il sera rappelé ? J'ai constaté que beaucoup se laissent abuser par la jeunesse, oublient la disparition de leurs compagnons et se laissent distraire par l'espérance. Le savant sincère peut se dire : «  L'apprentissage de la science aujourd'hui, et la mise en pratique demain. ». Ainsi, il négligera les erreurs en prétextant le repos, et retardera sa disposition au repentir, ou bien il n'hésitera pas à répandre ou écouter une calomnie, à s'approprier une chose douteuse, espérant effacer cela le lendemain par la piété. Mais il oublie que la mort peut le surprendre.

 

L'homme raisonnable est celui qui s'acquitte de son devoir à chaque instant de sa vie. Si la mort le surprend, elle le trouvera prêt, et s'il parvient à ce qu'il espère, le bien qu'il aura acquis grandira.

 

 

Titre : Les pensées précieuses

Auteur : Ibn Al-Jawzi

Page : 17-18

Edition : Editions Tawbah

Retranscrition: Ibn_Djelaz

Site : rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

Voir les commentaires

Le désir pour l'interdit

Publié le par Ibn_Djelaz

Le désir pour l'interdit

Ibn Al Jawzi

J'ai médité sur la convoitise de l'âme pour ce qui lui est interdit, et j'ai constaté qu'elle augmente en fonction de la force de l'interdiction. J'ai vu parmi les premiers que lorsque Adam -'alayhi as-salam- se vit interdire l'arbre, il le convoita malgré la multitude d'arbres qui pouvaient l'en dispenser.

 

La sagesse dit : « L'homme convoite ce qu'on lui interdit et brûle de désir pour ce qu'il n'a pas. ». On dit aussi : « Si on ordonnait aux gens la faim, ils patienteraient, mais si on leur interdisait de piler la fiente, ils le désireraient et diraient : "On ne nous l'a interdit que pour une bonne raison. "». En réfléchissant sur les causes, j'ai découvert deux raisons principales :

 

La première est que l'âme ne supporte pas la restriction. Lui suffit d'être restreinte à la forme du corps, mais si on lui pose une restriction par une interdiction, son imprudence augmente. Ainsi, si un homme reste enfermé chez lui pendant un mois, cela ne lui sera pas difficile, mais si on lui dit : « Ne sors pas de chez toi de toute une journée », il trouvera cela long.

 

La seconde est que l'âme accepte difficilement de se soumettre à une règle, c'est pourquoi elle se délecte de ce qui est illicite et ne trouve que peu agréable ce qui est licite. C'est pourquoi il lui est facile de vouer des adorations selon ce qu'elle voit et préfère, et non selon ce qui est meilleur1.

 

1 i.e : elle voue des adorations comme elle le veut, à travers les innovations et le suivi des passions, alors que l'attachement à ce qui est meilleur, la Sunna, est difficile et demande patience et souffrance.

 

Titre : Les pensées précieuses

Auteur : Ibn Al-Jawzi

Page : 42

Edition : Editions Tawbah

Retranscrition: Ibn_Djelaz

Site : rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

Voir les commentaires

L'exhibition des atours « At-Tabaroudj »

Publié le par Rappel01

L'exhibition des atours  « At-Tabaroudj »

L'exhibition des atours

« At-Tabaroudj »

Cheikh Abdal-Malik Ramadani

 

Sur le plan linguistique, le terme « tabarouj » signifie : s'embellir de ses atours et s'exhiber de façon ostentatoire, comme a dit el Fayrouz Abadi dans son livre « Bassa'ir dhawitamyiz ». Et il a argumenté avec le dire d'Allah Très Haut soit-Il- :

 

« Sans cependant exhiber leurs atours. »

 

Et il est connu que ce verset est révélé au sujet des vieilles femmes, et s'il est interdit à la vieille femme d'exhiber ses atours, qu'en est-il alors de la jeune femme ?! Il y a donc en cela la plus grande exhortation pour elle, afin qu'elle ne montre pas ses charmes.

 

Al Boukhari a rapporté dans son sahih, d'après Ma'mar : « L'exhibition consiste à afficher ses charmes. ». Ainsi la femme doit cacher sa beauté des yeux des gens, comme Allah a dit :

 

« Et qu'elles ne frappent pas de leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures. » (Sourate An-Nour, V. 31)

 

Et c'est pour cela que cheikh Ibnou Baz a dit dans « Medjmou'e el fatawa » : « Et les attraits que la femme ne doit pas montrer englobent tout ce que l'homme aime chez la femme, et tout ce qui l'invite à la regarder, que ce soit sa beauté naturelle ou acquise,qui est toute choses ajoutée à son corps pour se faire belle ».

 

Titre : Les déformations critiques du voile de la femme musulmane

Auteur : Cheikh Abdal-Malik Ramadani

Page : 46

Retranscrition: Ibn_Djelaz

Site : rappel01.fr

 

Voir les commentaires

L'agencement du monde

Publié le par Rappel01

L'agencement du monde

L'agencement du monde

Cheikh 'AbdurRazzâq Al-Badr

 

Contemple et tire une leçon générale de la constitution de ce monde, de la composition de ses différentes parties, de la manière harmonieuse dont elles ont été agencées... Ce sont autant de preuves du pouvoir parfait de son Créateur et de Son omniscience, de Sa parfaite maîtrise et de Sa finesse.

 

En effet, lorsque tu contemples le monde, tu te rends compte qu'il est semblable à une maison construite et équipée de tout le nécessaire :

 

- le ciel est son toit, il le surplombe,

- le sol est sa couche : c'est un tapis, un lit et un lieu de séjour pour les habitants.

- le soleil et la lune sont ses deux luminaires, les étoiles sont ses lampes ; elles l'embellissent et servent de repères pour ceux qui se déplacent dans les couloirs de cette demeure.

- Les pierres précieuses et autres matériaux y sont enfouis, telles des provisions de valeur et des réserves prêtes à être utilisées, chacune dans le domaine qui lui convient.

- les nombreuses sortes de plantes sont mises à la disposition de ses habitants, les diverses espèces d'animaux répondent à leurs besoins ; certaines servent de monture, d'autres procurent le lait, la nourriture, les vêtements, les ustensiles, les outils ; d'autres encore servent de gardien.

 

L'homme est comme un roi qui en a acquis la propriété et qui a pouvoir sur tout cela, qui agit et ordonne à sa guise. Tout cela contient la plus forte preuve et la plus grande démonstration du Créateur, Omnicient, Sage, qui connaît parfaitement, qui a créé en ajustant et en agençant parfaitement chaque chose.

 

Titre : Les causes de l'accroissement et de la diminution de la foi

Auteur : Cheikh 'AbdurRazzâq Ibn 'AbdulMuhsîn Al-Badr

Page : 77-78

Edition : Editions Anas

Retranscrition: oum Merjem

Site : rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

L'établissement d'Allah sur Son trône

Publié le par Rappel01

L'établissement d'Allah sur Son trône

L'établissement d'Allah sur Son trône

L'imam al-Sâbûnî

 

 

14- Les gens du hadith croient et attestent qu'Allah soubhan Allahu wa ta'ala est au-dessus de Ses sept cieux, sur Son Trône, tel que Son Livre le stipule dans la sourate Yûnus : «  Votre Seigneur est Allah qui créa les cieux et la terre en six jours, puis S'est établi sur le Trône, administrant toute chose. Il n'y a d'intercesseur qu'avec Sa persmission. » Dans la sourate al-Ra'd : «  Allah est Celui qui a élevé (bien haut) les cieux sans piliers visibles. Puis, Il S'est établi sur le Trône ». Dans la sourate al-Furqân : « Le Tout Miséricordieux S'est établi ensuite sur le Trône. Interroge donc qui est bien informé de Lui ! » Dans la sourate al-Sajda : « Puis, Il S'est établi sur le Trône ». Il dit aussi : « Allah qui a crée en six jours les cieux et la terre, et ce qui est entre eux. Ensuite, Il S'est établi sur le Trône ». Il dit aussi : « Vers Lui monte la bonne parole ». « Du ciel à la terre, Il administre l'affaire, laquelle ensuite monte vers Lui ». « Êtes-vous à l'abri que Celui qui est au ciel vous enfouisse en la terre ? »

 

15- Allah, pureté à Lui, nous informe que Pharaon le maudit dit à Hâmân : « Bâtis-moi une tour ! Peut-être atteindrai-je les voies, les voies des cieux, et apercevrai-je le Dieu de Mûsâ, mais je pense que celui-ci est menteur ». Il a dit cela parce qu'il avait entendu Mûsâ 'alayhi wa salam dire que son Seigneur se trouvait au ciel. Ne vois-tu pas qu'Allah a dit : « mais je pense que celui-ci est menteur » ? Autrement dit, qu'il n'y a pas de Dieu au ciel.

 

16. Les savants de la communauté et les imams majeurs parmi les Anciens- qu'Allah leur fasse miséricorde!- n'ont point divergé sur le fait qu'Allah est au-dessus de Son Trône, Trône se trouvant au-dessus des cieux. Ils affirment à ce propos ce qu'Allah le Très-Haut affirme, ils y prêtent foi et donnent crédit à l'information que le Seigneur subhanallahu wa ta'ala transmet. Ils soutiennent ce qu'Allah soutient en disant qu'Il S'est établi sur le Trône, ils y donnent le sens apparent et délèguent la connnaissance de ce fait à Allah. Ils déclarent : « Nous y croyons, tout est de la part de notre Seigneur ! Mais seuls les doués d'intelligence s'en rappellent » - Âl 'Imran : 7. C'est ce dont Allah le Très-Haut nous informe au sujet des hommes qui sont versés dans le savoir, c'est la parole qu'ils tiennent, chose qu'Il agrée de leur part, raison pour laquelle Il a fait leur éloge.

 

 

 

Titre : La croyance des salaf & des gens du hadith

Auteur : L'imam al-Sâbûnî

Page : 17-18

Edition : Al-Hadîth éditions

Retranscrition par : oum Merjem

site : rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

Voir les commentaires

Veux-tu que je retienne les mille dirhams qu'ils t'ont soutirés ?

Publié le par Rappel01

Veux-tu que je retienne les mille dirhams qu'ils t'ont soutirés ?

Veux-tu que je retienne les mille dirhams qu'ils t'ont soutirés ?

 

 

Yusuf Ibn Mahik Al-Makki a dit :

 

« J'étais chargé d'envoyer régulièrement à untel la pension des orphelins dont il était le tuteur. Un jour, ces derniers prétendirent faussement qu'il leur devaient mille dirhams. Il leur versa alors la somme de ses propres deniers. Comme il me restait deux mille dirhams de pension à leur verser, je dis au tuteur :

 

« Veux-tu que je retienne les mille dirhams qu'ils t'ont soutirés ? ».

 

Il répondit : « Non ! Car mon père m'a informé qu'il a entendu le Prophète -salAllahou 'alayhi wa salam- dire :

 

« Respecte le dépôt de ceux qui te le confient, mais ne trompe pas ceux qui te trahissent »1. ». »

 

1: Rapporté par Abu Dawud (n° 3534) et authentifié par Al-Albani.

 

 

Titre : Invitation au bon comportement

Auteur : Cheikh Abdal-Malik Ramadani

Page : 61

Retranscrition: Ibn_Djelaz

Site : rappel01.fr

Voir les commentaires

Les conséquences du bon comportement

Publié le par Rappel01

Les conséquences du bon comportement

Les conséquences du bon comportement

Cheikh Abdal-Malik Ramadani

 

Le bon comportement consiste à faire preuve de générosité et ne pas causer de tort à autrui. Ceux qui ont un tel comportement sont complimentés par les gens, qu'ils soient musulmans ou mécréants. En effet, le bon comportement envers les créatures consiste à être bienfaisant envers elles. At-Tirmidhî (hadith n°2005) relate, selon une chaîne de rapporteurs authentique, que 'Abdullâh ibn Al-Mubârak (rahimahoullah) a décrit le bon comportement en ces termes : « C'est avoir un visage avenant, être bienfaisant et s'abstenir de causer du tort. ».

 

Les gens sont naturellement enclins à aimer ceux qui sont bienfaisants envers eux, au point de leur vouer obéissance par ce simple fait. C'est là, une attitude qu'Allah (soubhana Allahu wa ta'ala) a ancrée dans la nature originelle de l'homme. Un poète a dit :

 

Sois bienfaisant envers les gens, tu asserviras leurs coeurs

Car depuis toujours la bienfaisance asservit les hommes

 

La profonde influence exercée par le bon comportement sur l'affection qui se crée entre les individus est une réalité reconnue tant par les musulmans que par les non musulmans. En effet, la rudesse engendre l'antipathie. Allah (soubhan Allahu wa ta'ala) dit :

 

« C'est par miséricorde d'Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux ! Et si tu avais été rude, au coeur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d'Allah). »1

 

Il est aussi unaniment reconnu que le bon comportement a un effet notoire sur l'union et la fortification des rangs. Ainsi, An-Nu'mân ibn Bashîr (qu'Allah l'agrée) a dit : le Prophète (sallallah'alayhi wa salam) a dit : « Les musulmans sont, dans la bonté, l'affection et la sympathie qui existent entre eux comme un seul corps qui, lorsqu'un de ses membres souffre, voit tout le reste de ses membres paratager avec lui l'insomnie et la fièvre. »2

 

Un des exemples les plus parlants à ce sujet est ce qu'a rapporté Muslim d'après Mu'âwiah ibn Al-Hakam As-Sulamî qui dit : «  Alors que je priai avec le Prophète (sallallah'alayhi wa salam) un homme parmi nous éternua. Je lui dis : « Qu'Allah te fasse miséricorde. » C'est alors que les gens me fusillèrent du regard. Je m'écriai : « Ah ! Que ma mère me perde ! Qu'avez-vous à me dévisager de la sorte ? » Ils se mirent ensuite à se frapper les cuisses (pour me faire taire). Lorsque je vis qu'ils voulaient me réduire au silence, je me tus. Quand le Prophète (sallallah'alayhi wa salam) acheva sa prière (il s'entretint avec moi). Et certes, je donnerai mon père et ma mère en rançon pour lui, car je n'ai jamais vu, avant lui ni après lui, d'enseignant plus pédagogue. Par Allah ! Il ne manifesta aucun ressentiment à mon égard. Il ne me frappa ni ne m'injuria. Il me dit simplement : « Durant la prière, on ne peut prononcer de paroles qui lui sont étrangères. On doit se contenter de glorifier Allah, de Le louer et de réciter du Coran. »

 

1. Sourate Âl 'Imran v.159

2. Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim

 

Titre: Invitation au bon comportement

Auteur: cheikh Abdelmalik Ramadani

Pages: 43-45

Retranscription : oum Merjem

site : rappel01.fr

 

 

Voir les commentaires

Celui qui étudie la biographie du Prophète s'accordera un bien immense.

Publié le par Rappel01

Celui qui étudie la biographie du Prophète s'accordera un bien immense.

Celui qui étudie la biographie du Prophète s'accordera un bien immense

Cheikh Abdar-Razzaq Al-Badr

 

Celui qui étude la biographie du Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- (Sirah) et observe attentivement ses qualités, citées dans le Coran et la Sunna ainsi que dans les livres d'histoire, s'accordera un bien immense.

 

Son amour pour le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- en sera accru et ce sentiment l'amènera à suivre son exemple dans ses paroles, ses faits et ses gestes.

 

En effet, « la base des bases est le savoir, et le plus bénéfique des savoirs est l'observation de la vie du Messager -sal Allahou 'alayhi wa salam- (Sirah) et de ces Compagnons ».1

 

 

1: Ibn al-Jawzi, Sayd al-Khatir, p,66

 

Titre : Les causes de l'accroissement et de la diminution de la foi

Auteur : Cheikh 'AbdurRazzâq Ibn 'AbdulMuhsîn Al-Badr

Page : 57

Edition : Editions Anas

Retranscrition: Ibn_Djelaz

Site : rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

Voir les commentaires

Augmenter sa foi par le Coran

Publié le par Ibn_Djelaz

Augmenter sa foi par le Coran

Cheikh Muhammad Rashid Ridha

 

« Sachez que la force de la religion, la foi et la certitude parfaites ne peuvent exister qu'en lisant et écoutant abondamment le Coran avec méditation et avec l'intention d'être guidé et agir conformément aux ordres et aux interdictions qui s'y trouvent. Ainsi donc, proportionnellement à la méditation du Coran, la foi correcte -qui implique de se soumettre à Allah – s'accroît, se renforce, se développe et porte ses fruits : agir en bien et s'abstenir de tout péché.

 

Il en est de même pour sa diminution ; elle est proportionnelle au manque de méditation. D'ailleur, la plupart des Arabes ont eu la foi uniquement en écoutant le Coran et en le comprenant. Ils n'ont pu conquérir des pays, fonder des villes, peupler des contrées et établir leur immense pouvoir que par l'influence des injonctions qu'il contient. Et ce n'est qu'en empêchant le Prophète de réciter publiquement le Coran que les négateurs, entêtés, parmi les chefs de la Mecque le combattaient et l'empêchaient de transmettre le message de son Seigneur.

 

{Et ceux qui avaient mécru dirent : « Ne prêtez pas l'oreille à ce Coran, et faites du chahut (pendant sa récitation) afin d'avoir le dessus ».} [Sourate Al-Fussilat, v.26]

 

M.R. Ridah, Mukhtasar Tafsir il-Manar, 3/170.

 

Le titre ne figure pas dans le livre

 

Titre: Les causes de l'accroissement et de la diminution de la foi

Auteur: Cheikh AbdurRazzaq Al-Badr

Edition: Editions Anas

Pages: 36-37

Retranscription : Ibn_Djelaz

site : rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>