Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L’éducation religieuse

Publié le par Emna Umm Abdul Tawâb

L’éducation religieuse 

Oummou Soufyan

 

tarbiya.jpg 

 

 

L’apprentissage de l’expression « Il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah » à l’enfant :

 

Dès que l’enfant commence à être conscient, le père et la mère doivent lui faire répéter l’expression de l’unicité d’Allah pour qu’elle imprègne ses principes moraux et sa façon de penser. En effet elle deviendra le centre vers lequel convergent toutes ses actions et tous ses désirs, et il comprendra que cette expression est une parole de vérité et le fondement de l’adoration. Oummou Soulaim a dit : « J’avais embrassé la religion du Messager d’Allah – Sallallahu ‘Alayhi wa Sallam -, pendant l’absence d’Abû Anas. Quand il revint, il me demanda : « T’ai-je manqué ? » Je répondis : « Non, tu ne m’a pas manqué, en revanche, j’ai découvert la foi. » Elle commença à enseigner à Anas : « Il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah » et « Je témoigne que Muhammad est le Messager d’Allah » ; c’est ainsi qu’il apprit la double profession de foi. [As-Siyar,2/305]

 

Ainsi, le credo de l’unicité d’Allah va se consolider dans le cœur de l’enfant, ce qui en fera un véritable croyant.

 

Jundub a dit : « Nous étions de jeunes enfants vivant auprès du Messager d’Allah - Sallallahu ‘Alayhi wa Sallam -. Nous apprîmes la foi avant d’apprendre le Qu’an ; ensuite, nous apprîmes le Qu’an et cela fit croître notre foi ». [As-Siyar 3/175, ses rapporteurs sont des gens dignes de confiance. […]

 

Leur enseigner le Livre d’Allah et l’amour de Son Messager – Sallallahu ‘Alayhi wa Sallam – et des gens de la maison :

 

Ainsi, l’enfant grandira en ayant un cœur attaché à l’amour d’Allah, à la vénération de Son Livre et la méditation de ses versets ; il observera ses interdits et évitera ce qu’il a rendu illicite, et prêtera attention aux récits que le Qur’an évoque en guise de paraboles. Son cœur s’attachera aux Prophètes et il sera sensible aux sacrifices qu’ils ont consentis au nom de la religion.

 

Le Qur’an est rempli d’exhortations qui appellent à la vertu. Aïcha n’a-t-elle pas dit lorsqu’on lui posa la question sur le caractère du Prophète – Sallallahu ‘Alayhi wa Sallam - : « Son caractère était le Qu’an ».

 

De même, le Qur’an initie l’enfant à la crainte d’Allah. Omar ibn Abdul Aziz se mit à pleurer un jour, alors qu’il n’était qu’un petit enfant. Sa mère envoya lui demander ce qui le faisait pleurer. Il répondit : « Je me suis souvenu de la mort ». Au moment de cette scène, il mémorisait déjà entièrement le Qu’an. Sa mère pleura lorsqu’elle apprit cela. [Al Iyale, 1/475]

 

De plus, le Qu’an l’habitue à l’éloquence et lui évite les erreurs de langage : ainsi, Ibn Omar et Ibn Abbas frappaient leurs enfants pour les erreurs du langage. [Siyarou A’lâmin Noubalâ 5/116]

 

Il n’y a pas de mal à ce qu’on donne une prime à l’enfant lorsqu’il mémorise le Qur’an ; c’est une habitude qui était courante chez nos pieux prédécesseurs. Quand un enfant de Abdullah Ibn Al Hassan acheva sa mémorisation du Qur’an, Abdullah l’annonça et alors Al Hassan Ibn Ali dit : «  Lorsqu’un enfant achevait sa mémorisation autrefois, on égorgeait un chameau et préparait de la nourriture aux gens ». [Tadzkiratoul Âbâ (p. 48) ]

 

[Source : « Les rapports mère-enfants en Islam », Oummou Soufyan, p71-72 ; 74-75]

 

Retranscription : Emna Umm Abdul Tawâb

Voir les commentaires

La Majorité des Habitants de l'Enfer sont des Femmes

Publié le par Oukhtynette Assya

La Majorité des Habitants de l'Enfer sont des Femmes

Cheikha Umm'Abdillah Al Wadi'iyya

 

feuL'imam Al-Bukhari (1/583) a dit : [...] Ibn 'Abbas rapporte du Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- qu'il a dit : « Allah m'a montré l'enfer et j'ai vu que la majorité de ses habitants était des femmes, car elles renient » On demanda : « Car elles renient Allah ? » Il répondit : « [Non mais] parce qu'elles renient les bienfaits de leurs époux et les faveurs qu'ils leur font. Tu peux être bienfaisant envers une femme toute ta vie. Il suffit que tu la contraries une fois pour qu'elle dise « Tu n'as jamais été bienfaisant envers moi ».

Le reniement mentionné dans ce hadith ne désigne pas la mécréance  majeure mais mineur, voir Al Fath (1/83)

L'imam Al-Bukhari (1/583) a dit : « [...] Usamah rapporte du Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- qu'il a dit : « Je me suis posté à la porte du Paradis et j'ai vu que la majorité de ceux qui y entraient étaient des pauvres. Quant aux personnes opulentes, elles furent empêchées d'entre [et devaient attendre que tous les pauvres s'y introduisent]. Lorsque les gens de l'enfer furent jetés dans le feu, je vis que la majorité d'entre eux étaient des femmes. » Rapporté aussi par Muslim (4/2236)

L'imam Al-Bukhari (1/583) a dit : [...] Imran rapporte du Prophèt -sal Allahou 'alayhi wa salam- : [...] qu'il a dit : « j'ai regardé le paradis et j'ai vu que la majorité de ses habitants étaient les pauvres. J'ai ensuite regardé l'enfer et j'ai vu que la majorité de ses habitants étaient les femmes. » Rapporté également par Muslim (1/2096)

L'Imam Muslim (4/2097) a dit : [...]  Abu At-Tayyah rapporte que Mutarraf ibn 'Abd Allah avait deux femmes. Revenant de chez l'une d'elles, l'autre lui demanda : « Tu viens de chez unetelle ? » Il répondit : « Je viens de chez Imran Ibn Husayn. » Il nous enseigna ensuite que le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- a dit : « Les femmes sont la population la moins représentée au paradis. »

L'imam Ahmad a dit : [...] Amarah Ibn Khuzaymah Ibn Thabit a dit : « Nous étions avec Amr Ibn Al-As lord d'un pèlerinage ou d'une Umrah. Quand nous arrivâmes à Marr Adh-Dharan (lieu proche de la Mecque) nous vîmes une femme dans son palanquin. Elle posa sa main sur un côté du palanquin et il pencha. Amr se dirigea alors vers une vallée et nous le suivîmes. Il nous dit alors : « Nous étions avec le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- en ce lieu même, et c'est alors que nous vîmes une flopée de corbeaux. Il y avait parmi eux un seul corbeau dont les ailes, les pattes et le bec étaient blancs. Le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- dit alors : « Les femmes entrant au paradis sont aussi rares que ce corbeau parmi tous ses congénères. » Ce hadith est aussi rapporté par Al-Hâkim dans Al-Mustadrak (6/602 ). Celui-ci a d'ailleurs affirmé que l'authenticité de ce hadith répondait aux conditions émises par Muslim ; bien qu'Al-Bukhari et Muslim ne l'aient pas mentionné dans leurs recueils respectifs.

Concernant le propos du Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam-: « Les femmes entrant au paradis sont aussi rares que ... », il s'agit là des femmes de ce bas monde.

C'est à cause de leurs méfaits que les femmes représentent la majorité des habitants de l'enfer car :

[Ton Seigneur ne fait jamais de tort à personne]

(Sourate Al Kahf , Verset 49)

Nous devons donc nous exercer à nous soumettre à la loi de notre Seigneur. Si les femmes préfèrent rester ignorantes, nous ne devons pas le rester. Si elles désobéissent à Allah, nous ne devons pas Lui désobéir . Ne soyons pas trompés par les femmes prétentieuses qui se sont rebellées contre la loi d'Allah. En effet, Allah dit :                                                                                                                         

[Et si tu Obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t'égareront du sentier d'Allah : ils ne suivent que la conjecture et ne font que fabriquer des mensonges.]

(Sourate Al An'am , Verset 116)

 

[Et la plupart des gens ne sont pas croyants malgré ton désir ardent]

(Sourate Yusuf , Verset 103)

 

[Peu de mes serviteurs sont reconnaissant]

(Sourate Saba, Verset 13)

 

Si tu veux atteindre l'honneur dans ce bas monde et dans l'au-delà, gagner le paradis et être sauvée de l'enfer: obéis alors aux ordres d'Allah et délaisse Ses interdits, cramponne-toi au Coran et à la Sunnah conformément à la compréhension des pieux prédécesseurs. En effet, Allah dit :

 

[Et ceux qui se conforment au Livre et accomplissent la salât [en vérité] Nous ne dissipions pas la récompense de ceux qui s'amendent]

(Sourate Al-A'raf, Verset 170)

 

[Sources : « Conseils aux Femmes Musulmanes », Cheikha Umm'Abdillah Al Wadi'iyya, Edition Daralmuslim, pp. 169-171]

Retranscription : Oukhtynette Assya

Voir les commentaires

Les effets des péchés

Publié le par Emna Umm Abdul Tawâb

Les effets des péchés

Ibn Qayyim Al-Jawziyya

mawt.jpg 

 

Les péchés font passer le cœur de la santé et droiture à la maladie et la débauche. Il ne cesse d’être malade et vicié, les aliments qui permettent sa vie et son rétablissement ne lui font plus aucun effet. Les péchés affectent le cœur comme la maladie affecte le corps. Ils sont à la fois sa maladie et son mal, et il n’y a d’autre remède que de les délaisser. Ceux qui se dirigent vers Allah sont unanimes sur le fait que les cœurs ne parviennent à la béatitude qu’en parvenant à leur Maître tant qu’ils ne sont pas sains.

 

Et cela n’est possible qu’en transformant le mal en remède, donc en combattant ses passions qui sont la maladie et dont la guérison ne réside que dans leur refoulement. Et si cette maladie s’installe, elle est mortelle ou presque. De la même manière que celui qui s’interdit les passions a pour demeure le Paradis, le cœur est sur terre un paradis, aucun bienfait ne lui est comparable. La différence entre les deux est semblable à la différence entre les bienfaits de ce monde et ceux de l’au-delà. Mais ne peut le savoir que celui qui a vécu les deux.

 

Ne pense pas que la parole d’Allah : [les pieux seront dans un [jardin] de délice, et les pervers seront dans une fournaise] concerne uniquement les bienfaits et le châtiment de l’au-delà. Au contraire cela englobe trois phases : la vie terrestre, le barzakh (le monde de la tombe), et l’au-delà. Les uns sont au milieu de bienfaits et les autres dans la fournaise. Le bonheur est-il autre chose que la joie du cœur ? Le châtiment est-il autre chose que le châtiment du cœur ? Quel supplice est plus terrible que la peur, l’angoisse, la tristesse, l’étroitesse de la poitrine, l’éloignement d’Allah et de l’au-delà, et de s’attacher à un autre que Lui, en dehors de Lui ? Dans chaque abîme, il a sa part !

 

Chaque chose à laquelle il s’attache et qu’il aime en dehors d’Allah le conduit au pire des châtiments. Quiconque aime quelque chose en dehors d’Allah est châtié trois fois : dans ce bas monde, en le convoitant, puis après avoir obtenu, par la peur constante de la voir perdue ou ôtée, et d’autres supplices encore. Et s’il venait à la perdre, son supplice serait d’autant plus intense. Voici donc trois genres de châtiments sur terre.

 

Dans le monde de la tombe, le supplice est lié à la douleur de la séparation sans espoir de retour, avec de surcroît la torture d’être passé à côté de richesses immenses pour avoir été occupé par des œuvres aux conséquences inverses. Il souffre aussi à l’idée qu’il y aura un voile entre lui et Allah, plongé dans le remord qui déchire le ventre.

 

Regret, tristesse, remord et chagrin rongent l’âme comme les serpents et les vers rongent sa dépouille. Mais la torture de l’âme est, elle, perpétuelle et continue. Jusqu’à ce qu’Allah fasse revenir l’âme dans le corps, alors le châtiment franchit une nouvelle étape bien plus meurtrière et plus amère.

 

Comment comparé cela aux palpitations du cœur, d’extase, de joie et de réjouissance à la rencontre de Son Seigneur au terme d’une convoitise ardente, heureux de Son amour, et apaisé à Son évocation ?

 

Certains disent : si les gens du paradis sont ainsi, ils sont dans le meilleur état qui soit. D’autres disent : les pauvres sur terre, ils en sont sortis et n’ont pas goûté à la douceur de l’existence ni à ce qu’elle contient de meilleur. D’autres encore disent : si les rois et les princes connaissaient le bien-être dans lequel nous sommes, ils nous fouetteraient avec leur épée. D’autres disent : sur terre, il y a un Paradis, celui qui n’y rentre pas, ne pénétra pas la Paradis de l’au-delà.

 

         Ô toi qui as vendu ce qui est meilleur pour un vil prix, tu as été trompé et tu le réalises maintenant. Si tu ne connais pas la valeur de ta marchandise, interroge les connaisseurs. C’est à peine croyable, tu possèdes une marchandise qu’Allah désire acheter au prix du paradis éternel, l’ambassadeur ayant assuré l’acte de vente, en garantissant le prix de la part et l’acheteur n’est autre que le Messager – Sallallahu ‘Alayhi wa Sallam – et toi tu l’as vendu par avilissement, comme il a été dit :

« Si c’est cela l’acte du serviteur, qui pourra l’honorer après cela. »

 

Et Allah dit:

 

[Celui qu’Allah avilit n’a personne pour l’honorer, car Allah fait ce qu’Il veut.] (Sourate Al-Hajj, v. 18)

 

 

[Source: "Les péchés et leurs effets néfactes sur l’individu et la société", Ibn Al Qayyim, Edition DARALMUSLIM]

 

Emna Umm Abdul Tawâb

 

Voir les commentaires

Parole à Mon Frère en Islam

Publié le par Oukhtynette Assya

Parole à Mon Frère en Islam

 boussole3

Chère Frère,

Sache que l'Islam signifie « La Soumission et l'obéissance à Allah en l'adorant  Lui seul, en délaissant Ses interdits ». Il signifie également « désavouer le    polythéisme et ses partisans ».

L'Islam implique une croyance ferme qu'Allah est la Seule divinité à mériter l'adoration ; Il est le Créateur Unique de tout l’univers, Celui qui pourvoit à la subsistance de chacune de ces créatures. Il administre Sa création sans que cela ne lui coûte aucun effort. Toute chose a besoin de lui et il n’a besoin de rien ni personne. Il donne la vie et la mort, Il octroie la pluie et éparpille les vents ; Il est Celui qui suscite le bien et le mal. Il connaît les choses visibles et les choses cachées comme l'avenir ou les pensées de ses serviteurs.

Celui qui possède ces Noms et Attributs de la perfection est bien en droit d'être adoré en exclusivité, sans que l'on ne Lui associe quoi ou qui ce soit.

Allah dit :

[Je n'ai crée les Djinns et les Hommes que pour qu'ils ne m'adorent ...]

(Sourate Adh-Dhâtiyât, Verset 56)

L'Adoration prend diverses formes qui ne se limite pas à la seule prière ; elle comprend l'Invocation d'Allah, le sacrifice pour Lui, le peur, la confiance, la demande d'aide, de protection et de secours ; le serment et bien d'autres formes encore. Prends donc garde à ne vouer aucune forme d'adoration à autre qu'Allah, car il dit :

[Allah ne pardonne pas qu'on lui associe quoi  que ce soit [dans son adoration] mais il pardonne à qu'il veut en dehors de cela ...]

(Sourate Les Femmes, Verset 48)

Et sache que la croyance du Musulman ne peut être complète sans croire également

- Aux Anges

-A tous les Prophètes : d'Adam à Mohammed - y compris Moise et Jésus

- A Ses Livres révélées : Les Psaumes, L'évangile, la Torah et le Coran

- Au jour Dernier et ce qui s'y rapporte

- Et au Destin qu'il soit favorable ou défavorable

Ce sont là les piliers de la foi musulmane sans lesquelles l'édifice de la croyance ne peut tenir debout.

Si la foi est certes une conviction ferme qui trouve sa place dans le coeur, elle doit également être exprimée par la langue et par les actes.

Parmi ses actes, on peut citer spécifiquement la prière, le paiement de l'impôt légale (Zakat), le jeûne du mois de Ramadan et le pèlerinage à la Mecque qui sont les piliers de l'Islam. Mais sache que la foi comporte plus de 70 branches et qu'elle inclut tout acte de bienfaisance comme le respect des parents, le bon comportement, la générosité, la pudeur, etc.

La prière revêt une importance toute particulière car le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- l'a appelée "le pilier de la religion" et il a dit -sal Allahou 'alayhi wa salam- "le pacte entre nous et eux (les mécréants), c'est la prière. Quiconque la délaisse a mécru."

Quiconque la délaisse -même par paresse- est donc en grand danger.

Cher frère,

Prends garde à ne pas introduire dans l'islam ce qui n'en fait pas partie car le Prophète Mohammed -sal Allahou 'alayhi wa salam- a dit : "Celui qui invente dans notre religion une chose qui n'en fait partie, elle lui sera rejetée. " [Al-Bukhary et Muslim]. Et il a dit également: " Toute innovation est égarement, et tout égarement mène en Enfer ".

Allah dit :

[Dis : Si vous aimez Allah, alors suivez-moi (Mohammed). Allah vous aimeras et vous pardonnera vos péchés.]

et

[Vous avez en la personne de l'Envoyé d'Allah un exemple parfait ...]

Le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- dit : " Suivez ma voie et celle des Califes bien guidés. Accrochez-vous y fermement..." et il a dit : "Je vous ai laissé deux choses, si vous vous y accrochez fermement, vous ne vous égarerez jamais: le Livre d'Allah et ma Sunna (voie)."

Donc, sois convaincu que tout le succès et le bonheur dans la vie d'ici bas et dans l'au-delà réside dans le fait de se conformer au livre d'Allah et de suivre l'exemple de notre Prophète Mohammed -sal Allahou 'alayhi wa salam-, et de s'y attacher fermement.

Prends garde à tout ce qui corrompt les mœurs :

- La consommation de drogue et d'alcool : Le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- a dit : « Tout ce qui enivre est illicite ». Et la drogue amène avec elle toutes sortes de crimes, de délits et de perversité.

- Les jeux de hasard sont interdit en Islam : ceci comprend les paris sur les courses de chevaux, les jeux de cartes avec une mise, les loteries, les tombolas et autres bons à gratter ou à cocher, que l'on achète dans le commerce.

- Garde-toi de commettre la fornication mais cherche plutôt à te marier car le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- te l'a recommandé en disant : " Ô vous les jeunes, que celui qui a les moyens de se marier le fasse car il sera plus à même de baisser le regard et de préserver sa chasteté... " [Al- Bukhary et Muslim]

- Evite de regarder la télévision et de surfer sur Internet sans but, en perdant des heures de ton précieux temps ; ces deux médias véhiculent des scènes de violence et de débauche et ils excitent tes passions.

- Ne sois pas violent mais plutôt sois patient et indulgent avec tous. Le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- a dit: " Toute chose qui est accompagnée de douceur s'embellit, et toute chose qui en est dépourvue s'enlaidit".

Sache que l'islam est venu parfaire les comportements. Il incite aux pactes de bienfaisance et il réprouve tout acte malfaisant. Le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- dit en effet : « J'ai été envoyé pour parfaire les comportements et le respect envers tous, mais en particulier, envers les parents, l'épouse, le voisin ».

L'Islam recommande le bon comportement et le respect envers tous, mais en particulier, envers les parents, l'épouse, le voisin.

L'islam invite à toutes les qualités exemplaires, et encourage la sincérité, la générosité, la modestie, l'entraide la solidarité, etc.

Il incite à délaisser le mensonge, la vulgarité, l'orgueil, l'avarice et la         médisance.

Pour conclure, nous t'offrons ces quelques conseils :

- Accomplis tes prières quotidiennes à l'heure et en commun

- Ne consomme que ce qui est licite

- Eloigne-toi de tout ce qui peut t'amener à la fornication

- Soigne ton aspect extérieur, tout en respectant les règles de l'islam

- Sois utile à la société dans laquelle tu vis et ne sois pas dépendant des autres. " La main qui donne est meilleure que celle qui prend ..." L'Islam incite au travail, et réprouve la paresse

- Prend soin de ta famille et donne à chacun son droit

- Enfin, sois conscient que cette vie n'est qu'un passage et que toute âme goûtera à la mort. Le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- a dit: " Il y a deux bienfaits que beaucoup de gens négligent : la santé et le temps libre".

- Ne remets donc pas à demain ce que tu peux faire aujourd'hui et sois résolu dans ta pratique de l'Islam.

Qu'Allah te guide et nous guide vers la voie droite.

Et que la paix et le salut d'Allah sur le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam-

Et notre dernière invocation est : "Louange à Allah, le Seigneur de l'Univers".

 

[Source : Tiré d'un prospectus www.Islamhouse.com]

Retranscription : Oukhtynette Assya

Voir les commentaires

Le Messager dans sa demeure

Publié le par oum_chaïma

Le Messager dans sa demeure

-sal Allahou 'alayhi wa salam-

Cheikh Abdul Malik Al Qassim

 

 salawat

La demeure d'une personne est la véritable expression de sa moralité, de sa conduite, sa bienveillance, de la pureté de son origine, etc. En effet, à l'intérieur des chambres et derrière les murs, personne ne peut apercevoir le Prophète. En compagnie de son serviteur, son domestique ou son épouse, il se comporte d'une façon naturelle, avec beaucoup de simplicité, sans simulation ni ménagement. Il est le chef qui donne les ordres dans cette maison ... tandis que tous ceux qui sont à sa charge ne peuvent rien contre sa volonté.

 

Venons-en au Messager -sal Allahou 'alayhi wa salam-, au guide et à l'enseignant de cette communauté. Avec ce rang éminent et ce degré élevé, comment se comportait-il à la maison? "On demanda à Aïcha: « Que faisait le Messager d'Allah (Sallalahou alayhi wa salam) dans sa maison? » Elle répondit: "Il était un être humain comme les autres: il raccommodait ses habits, trayait sa brebis et était au service de sa propre personne"" [1]

En vérité, il est un modèle de modestie et d'humilité. Il n'impose rien à autrui. Il est noble dans sa participation et magnanime dans son aide. Fait-il cela parce qu'il est le meilleur d'entre les fils d'Adam?

 

Dans cette maison bénie d'où a resplendi la lumière de cette religion, il lui arrive de ne pas trouver de quoi remplir son ventre.

 

An-Nu'man ibn Bachir -radiAllahou 'anhou- a dit par rapport à la situation du Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- : « En vérité, j'ai vu votre Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- alors qu'il n'arrivait pas à trouver suffisamment de daql[2] pour remplir son ventre »[3]

Aïcha- Qu'Allah soit satisfait d'elle- a dit: « Nous, famille de Muhammad, passions un mois sans allumer de feu, nous contentant uniquement de dattes et d'eau » [4]

 

Et rien ne distrayait le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- de l'adoration et de l'obéissance .... Aussi lorsqu'il entendait « venez à la prière, venez au succès », il répondait rapidement à l'appel et laissait ce bas monde derrière lui!

 

Al Aswad ibn Yazid -sal Allahou 'alayhi wa salam- a dit: « J'ai demandé à Aïcha- Qu'Allah soit satisfait d'elle-: « que faisait le Prophète (sallalahou alayhi wa salam) à la maison? ». Elle a répondu: « Il était au service de sa famille, et lorsqu'il entendait l'appel à la prière, il sortait » ». [5]

Il n'est rapporté nulle part que le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- a accompli une seule prière obligatoire dans sa maison; il ne le fit que lorsqu'il a eut la forte fièvre, cette maladie qui l'emporta.

 

Malgré sa miséricorde envers sa communauté, malgré sa compassion pour elle, il a été rude envers celui qui négligeait la prière en groupe, comme en témoignent ces propos: « En vérité, j'avais songé à donner l'ordre pour qu'on engage la prière, de désigner quelqu'un pour la diriger, puis aller avec des hommes portant du bois pour mettre le feu aux demeures de ceux qui n'assistaient point à la prière ». [6]

Et cela n'est dû qu'à l'importance de la prière en commun. Le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- a dit: « Celui qui entend l'appel à la prière en n'y répondant pas (ne se rend pas à la mosquée) n'a pas de prière (valable) sauf s'il a une excuse" [7] L'excuse c'est la peur ou la maladie.

 

Où trouve-t-on les fidèles aujourd'hui? A côté de leurs épouses après avoir abandonné les mosquées! Où est l'excuse de la maladie ou de la peur!

 

 

[1] Rapporté par Ahmad et At-Tirmidzi dans Ach-Chamâil.

[2] Daql: ce sont des dattes de mauvaise qualité.

[3] Rapporté par Mouslim.

[4] Rapporté par Mouslim.

[5] Rapporté par Mouslim.

[6] Rapporté par Al Boukhari et Mouslim.

[7] Rapporté par Ibn Mâjah et Ibn Hibbâne.

 

[Source : « Une journée dans la Demeure du Messager (sallalahou alayhi wa salam) », Cheikh Abdul Malik Al Qassim, Edition Dar Al-Qassem, pages34 à 37]

Retranscrit par : Oum_Chaïma

 

Voir les commentaires

La saveur de la Prière

Publié le par Asmâa

La saveur de la Prière

Ibn Al Qayyim Al Jawziya

 priere_ruine.jpg

Le visiteur du Roi

Le secret et l’âme de la prière veulent que, dans cet acte, le cœur se tourne vers Allah et se présente devant Lui dans sa totalité. Si au lieu de se tourner vers Lui, il s’occupe à autre chose et est distrait pas les rêveries, il ressemble alors à celui qui se présente à la porte du Roi, pour s’excuser de son erreur et de ses fautes, lui demander de déverser sur lui les nuages de sa générosité et de sa miséricorde,  et lui demander de la nourriture pour son cœur , afin d’avoir la force de le servir. Mais quand il arrive à sa porte, et qu’il ne lui reste plus qu’à s’adresser confidentiellement au Roi, il se détourne de Lui, regarde à droite à gauche ou lui tourne le dos, et est distrait par ce que le Roi déteste le plus et à le moins de valeur à Ses yeux. Il le préfère au Roi, et en fait le point de mire de son cœur, son point de concentration et l’emplacement de son secret.

Il envoie alors ses pages et ses serviteurs, pour obéir au Roi, lui présenter ses excuses et le servir  à sa place, tandis que le Roi est témoin de tout cela, et voit son état.

La générosité du Roi

Malgré tout ceci, la générosité du Roi, Sa libéralité ainsi que la largesse de sa bonté et de sa bienfaisance refusent que ces serviteurs et ces suites sortent de chez Lui sans bénéficier de Sa miséricorde et de son bienfait.

Mais il y a une différence entre la répartition du butin, parmi les soldats qui y ont une part et un modeste don offert à ceux qui n’y ont aucun droit.

[Et il y a des rangs de mérite pour chacun d’eux, selon ce qu’ils ont fait, afin qu’Allah leur attribue la pleine récompense de leurs œuvres ; et ils ne seront point lésés] (Surat Al-Ahqâf : Verset 19)

 

Allah, loué soit-Il, a crée cette espèce humaine pour Lui-même, l’a choisie et a tout créé pour elle. En effet dans une parole divine Allah affirme :

[Fils d’Adam, Je t’ai crée pour Moi-même et J’ai tout crée pour toi. Par le droit que J’ai sur toi ! Ne t’occupe pas de ce que J’ai crée pour toi aux dépens de ce pour quoi je t’ai crée]

Dans une autre parole divine, on trouve :

[Je t’ai crée pour Moi-même, ne joues donc pas. Je me porte garant pour ta subsistance, ne te fatigue donc pas. Fils d’Adam ! Cherche-Moi et tu Me trouveras. Si tu Me trouve, tu trouveras tout. Si tu Me perds tu perds tout, et Je suis Meilleur pour toi que toute autre chose].

 

[Source : « La Saveur de la Prière », Ibn Al Qayyim Al Jawziya, Par Âdil Ibn Âbd al-Shakur al Zuraqî, Editions Al Hadith, pages 19-21]

Retranscrition: Asmâa

Voir les commentaires

Les conséquences du bon comportement

Publié le par Emna Umm Abdul Tawab

Les conséquences du bon comportement

Shaykh Abdelmalik Ramadani

invitation-au-bon-comportement.jpg

 

 

Le bon comportement consiste à faire preuve de générosité et ne pas causer de tort à autrui.

 

Ceux qui ont un tel comportement sont complimentés par les gens, qu’ils soient musulmans ou mécréants. En effet, le bon comportement envers les créatures consiste à être bienfaisant envers elles. A-Tirmtdhî (hadith n°2005) relate, selon une chaîne de rapporteurs authentique, que ‘Abdullâh ibn Al-Mubârak -radiAllahou 'anhou- décrit le bon comportement en ces termes : « C’est avoir un visage avenant, être bienfaisant et s’abstenir de causer du tort. »

 

Les gens sont naturellement enclins à aimer ceux qui sont bienfaisants envers eux, au point de leur vouer obéissance par ce simple fait. C’est là une attitude qu’Allah subhana wa Ta’Ala a ancrée dans la nature originelle de l’homme. Un poète a dit :

 

Sois bienfaisants envers les gens, Tu asserviras leurs cœurs

Car depuis toujours la bienfaisance asservit les hommes

 

La profonde influence exercée par le bon comportement sur l’affection qui se crée entre les individus est une réalité reconnue tant par les musulmans que par les non musulmans. En effet, la rudesse engendre l’antipathie. Allah soubhana wa Ta’Ala dit :

 

[C'est par quelque miséricorde de la part de Dieu que tu (Muhammad) as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (de Dieu)]. [Sourate Al Imran ; v. 159]

 

Il est aussi unanimement reconnu que le bon comportement a un effet notoire sur l’union et la fortification des rangs. Ainsi, An-Nu’mân ibn Bashîr (radia L-lahou ‘an) a dit :

« Le prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- a dit : « les musulmans sont, dans la bonté, l’affection et la sympathie qui existent entre eux comme un seul corps qui, lorsqu’un de ses membres souffre, voit tout le reste de ses membres partager avec lui l’insomnie et la fièvre. » Rapporté par Al Bukhârî et Muslim

 

Un des exemples les plus parlants à ce sujet est ce qu’a rapporté Muslim d’après Mu’âwiah Ibn Al Hakam As Sulamî qui dit : « Alors que je priai avec le prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- un homme parmi nous éternua. Je lui dis : « Qu’Allah te fasse miséricorde. » c’est alors que les gens me fusillèrent du regard. Je m’écriai : « ah ! Que ma mère me perde ! Qu’avez vous à me dévisager de la sorte ? » ils se mirent ensuite à frapper les cuisses [pour me faire taire]. Lorsque je vis qu’ils voulaient me réduire au silence, je me tus. Quand le prophète acheva sa prière [il s’entretint avec moi]. Et certes, je donnerai mon père et ma mère en rançon pour lui, car je n’ai jamais vu, avant lui ni après lui, d’enseignant plus pédagogue. Par Allah ! Il ne me manifesta aucun ressentiment à mon égard. Il ne me frappa ni ne m’injuria. Il me dit  simplement : « Durant la prière, on ne peut prononcer de paroles qui lui sont étrangères. On doit se contenter de glorifier Allah, de Le louer et de réciter du Coran ».

 

[Source : « Invitation au bon comportement », Chaykh Abdelmalik Ramadani, Editions Tawbah, pp : 43-45]

Voir les commentaires

Comment se défaire de ses passions 4/4

Publié le par oum_chaïma

Comment se défaire de ses passions

Ibn Al Qayyim

 4/4

terre-aride

 

 

 

41_ Combattre ses passions chasse la maladie du cœur et du corps, tandis qu'y céder attire les maladies du cœur et corps. Les maladies du cœur proviennent toutes des passions. Et si on examinait les maladies du corps, on s'apercevrait que la plupart viennent des effets des passions sur des choses qu'il faut délaisser.

 

42_ Les conflits, le mal et la jalousie qui surviennent entre les gens viennent des passions. Celui qui combat ses passions apaise son corps, son esprit et ses membres, ainsi il se tranquillise tout en épargnant autrui. Abû Bakr Al-Warrâq a dit: « Lorsque les passions dominent, le cœur s'enténèbre, et quand il s'enténèbre, la poitrine se serre, et quand la poitrine se serre, le comportement est mauvais, et lorsque le comportement est mauvais, les gens le haïssent comme il se met à les haïr ». Vois donc comme cela peut engendrer la haine, le mal, les conflits, le délaissement des devoirs, et d'autres choses encore.

 

43_ Allah a doté l'homme de raison et de passions. Quand l'un prend le dessus, l'autre se volatilise, comme Abû 'Ali At-Thaqafî a dit: « Celui qui se laisse dominer par ses passions, sa raison s'envole ». Regarde les conséquences pour celui dont la raison s'est effacée et se retrouve ainsi submergé. 'Ali ibn Sahl a dit: « La raison et les passions se disputent. La réussite est liée à la raison et la perte est liée aux passions, l'âme au milieu prend le parti du vainqueur ».

 

44_ Allah a fait du cœur le roi des membres, il est le siège de Sa connaissance, de Son amour et de Son adoration. Il l'a éprouvé par deux gouverneurs, deux armées, deux auxiliaires et deux provisions: la vérité, l'ascétisme et la guidée sont le gouverneur, les anges sont ses auxiliaires, la véracité, la sincérité et l'éloignement des passions son armée. Le faux est un gouverneur, les démons ses auxiliaires, les passions son armée et ses provisions. L'âme est entre les deux armées. L'armée du mal ne se présente que si l'âme a ouvert une brèche et en a donné l'ordre. Elle enivre le cœur, s'en empare avec son ennemi et le domine. C'est elle qui approvisionne l'ennemi. Elle ouvre les portes de la ville pour le faire entrer et s'emparer des lieux, menant le cœur à sa perte.

 

45_ Le pire des ennemis de l'homme est son démon et ses passions, et son meilleur ami est sa raison et son ange conseiller. Ainsi, lorsqu'il suit ses passions, il arme lui-même son ennemi, il se livre délibérément à lui et lui donne les moyens de se réjouir, en faisant du tort à son ami et à son allié. C'est là l'épreuve-même, le plus bas degré de la perte, le mauvais destin, et la joie de l'ennemi.

 

Tout le monde a un début et une fin. Celui dont les débuts sont faits de suivi des passions, sa fin sera avilissement, bassesse, privation (du bien), épreuve, et cela en fonction de son attachement à ses passions. Plus encore, cela se transformera en un châtiment qu'on lui infligera dans son cœur. Si tu médites sur celui qui est dans un état critique et dégradant, tu verras qu'à ses débuts il suivait ses passions au prix de sa raison. Par contre, celui qui à ses débuts a combattu ses passions, en répondant à l'appel de la raison, sa fin sera faite d'honneur, de fierté, de richesse, et de dignité auprès d'Allah et auprès des gens.

 

Abû 'Ali Ad-Daqqâq a dit: « Celui qui maîtrise ses passions durant sa jeunesse, Allah l'honorera dans sa vieillesse. »

 

On demanda à Al-Muhallib ibn Abî Safrah: « Comment es-tu devenu ainsi? » il dit: « En obéissant à la rigueur et en désobéissant aux passions ». Ceci concerne le début et la fin sur terre, et dans l'au-delà Allah a réservé le Paradis comme destination finale de ceux qui ont combattu leurs passions, et l'Enfer à ceux qui les ont suivies.

 

47_ Les passions sont un asservissement du cœur, un carcan au cou et des chaînes aux pieds. Ceux qui les suivent sont prisonniers des mauvais royaumes. En les combattant, l'homme se libère de cette captivité et devient libre, il se débarrasse de son carcan et de ses chaînes pour revenir au niveau de celui qui n'appartient qu'à un seul homme après avoir dépendu de plusieurs associés aux intérêts contradictoires. Ibn Al-Mubârak a dit:

 

Parmi les épreuves, et les épreuves ont des signes

Est qu'on ne voit en toi aucun penchant vers tes passions

L'esclave est l'esclave de l'âme dans ses passions

Et l'homme libre est parfois repu et parfois éprouve la faim

 

48_ Combattre ses passions élève le serviteur à un tel degré que s'il devait jurer par Allah, Il ne manquerait pas de l'exaucer, Il satisferait ses besoins qui seront bien plus profitables que les passions qu'il a délaissées, comme celui qui se détourne d'un crottin et reçoit une perle en compensation. Quant à celui qui suit ses passions, il manque les bienfaits de cette vie et de l'au-delà, la vie harmonieuse, qui n'a rien de comparable avec les jouissances éphémères qu'il a récoltées. Médite sur l'épanouissement des mains de Yûsuf (alayhi salam) ainsi que sa langue, ses pieds et son âme à sa sortie de prison pour avoir empêché son âme de commettre un péché.

 

'Abd Ar-Rahmân ibn Mahdî a dit: « J'ai vu Sufyân At-Thawrî en rêve et je lui ai demandé: « Quel sort Allah t'a-t-Il réservé? ». Il répondit: « A peine fus-je déposé dans ma tombe, que je me suis retrouvé devant Allah qui m'a facilité le compte de mes œuvres. Ensuite, Il a ordonné que je sois conduis au Paradis. Je me promenais entre ses fleuves et ses arbres sans entendre ni bruit ni mouvement, quand j'ai entendu une voix crier: « Sufyân ibn Sa'îd? » Je répondis: « Oui, Sufyân ibn Sa'îd. » Il me dit: « Te rappelles-tu qu'un jour tu as préféré Allah à tes passions? » Je dis: « Oui! Par Allah je m'en souviens ». A ce moment, des fleurs se sont emparées de moi de toute part. »

 

49_ Combattre ses passions amène l'honneur sur terre et dans l'au-delà, la fierté intérieure et extérieure. Au contraire, le suivi des passions amène la bassesse dans cette vie et dans l'autre, elles engendrent l'humiliation intérieure et extérieure. Lorsqu'Allah réunira l'humanité en un même lieu, un héraut s'écriera: « Que les gens sachent qui sont les nobles aujourd'hui. Que les gens pieux se lèvent ». Ces derniers se mettront à la place d'honneur. Quant à ceux qui suivaient leurs passions, ils auront la tête baissée dans l'air brûlant, éprouvés par la douleur et la sueur, alors que les autres jouiront de l'ombre du Trône.

 

50_ Si tu médites au sujet des sept personnes qu'Allah couvrira sous l'ombre de Son Trône le jour où il n'y aura d'autre ombre que la Sienne, tu verras qu'ils ont obtenu ce privilège pour avoir combattu leurs passions. Le gouverneur qui avait tous les pouvoirs ne pouvait faire régner la justice sans combattre ses passions. Le jeune homme qui a consacré sa jeunesse à l'adoration d'Allah malgré les tentations liées à son âge ne pouvait le faire sans faire abstraction de ses passions. Quant à l'homme dont le cœur était attaché aux mosquées, ce qui l'a conduit à cela c'est son combat contre les passions qui le poussaient vers les endroits de plaisirs. La personne discrète dans son aumône de sorte que sa main gauche ne voyait pas ce que sa main droite donnait n'a pu le faire qu'en dominant ses passions. L'homme qui a reçu des avances de la part d'une femme belle et noble, a craint Allah et a combattu ses passions. Celui qui a invoqué Allah dans l'isolement et a pleuré par crainte n'est arrivé à cela qu'en combattant ses passions.

 

C'est pourquoi  la chaleur, la sueur, et la dureté de l'événement ne les toucheront pas au Jour de la Résurrection. Alors que pour ceux qui suivaient leurs passions, la chaleur et la sueur auront atteint le plus haut degré, et ils attendront après cela, d'entrer dans la prison des passions.

 

 

[1] En arabe, les mots "passions" et "vent" ont la même racine ha wa ya (NdT)

[2] Sourate At-Tawbah v.120

[3] Sourate Al-Fath v.29

[4] Sourate An-Nisâ v.100

[5] Sourate Al-Qasas v.50

[6] Sourate Al-Baqarah v.120

[7] Sourate Al-A'râf v.176

[8] Sourate Al-Mudathir v.50-51

[9] Sourate Al-Baqarah v.124

[10] Sourate Ar-Rûm v.29

[11] Sourate Al-Kahf v.28

[12] Sourate Al-Furqân v.43

[13] Sourate Al-Insân v.12

[14] Sourate Al-Anbiyah v.52

[15] Sourate Al-Furqân v.43-44

 

[Source : « Les péchés; leurs effets néfastes sur l'individu et la société », Ibn Qayyim Al-Jawziyya, Editions Dar Al Muslim, pp. 21 à 40]

 

Voir les commentaires

Comment se défaire de ses passions 3/4

Publié le par oum_chaïma

Comment se défaire de ses passions

 

 

30_ Allah a lié l'erreur au suivi des passions, de la même façon qu'Il a lié la vérité au refoulement des passions. Certains salafs ont dit: « Si tu hésites entre deux choses, repousse celle qui est le plus proche de tes passions, car l'erreur est plus proche du suivi des passions ».

 

31_ Les passions sont une maladie dont le remède consiste à les refouler. Certains sages ont dit: « Si tu veux je peux t'informer sur ta maladie et son remède. Ta maladie sont tes passions et le remède est de t'en abstenir et de les contredire ».

Bishr Al-Hâfî a dit: « Tout le malheur est dans tes passions, et tout le remède se trouve dans ton combat contre celles-ci ».

 

32_ Le combat (jihâd) contre ses passions, s'il n'est pas plus noble que de combattre les mécréants, n'en est pas moindre pour autant. Un homme a dit à Al-Hasan Al-Basrî: « Ô Abû Sa'îd! Quel est le meilleur des combats? » Il répondit: « Le combat contre tes passions. ». Moi-même j'ai entendu notre Shaykh (Ibn Taymiyyah) dire : « Le combat contre l'âme et les passions est le fondement du combat contre les mécréants et les hypocrites. Certes il ne peut les combattre que s'il a combattu auparavant son âme et ses passions, afin de les affronter ensuite. »

 

33_ Les passions sont un mélange et leur rejet en est la diète. Si quelqu'un abuse dans le mélange tout en négligeant la diète, il risque à terme d'être emporté par la maladie.

 

34_ Suivre les passions ferme au serviteur la porte du succès et lui ouvre celle de l'échec. Il prétend que si Allah lui avait accordé la réussite, il aurait été comme ceci ou cela, alors qu'il s'est fermé lui-même les portes de la réussite en suivant ses passions. Al-Fudhayl ibn 'Iyâdh a dit: « Celui qui se laisse vaincre par ses passions et suit ses désirs, s'est coupé des sources de la réussit ».

 

Un savant a dit: « La mécréance est dans quatre choses: la colère, les passions, l'espoir et la crainte. Pour ma part, j'en ai vu deux: un homme qui sous la colère a tué sa mère, et un autre qui par amour d'une femme est devenu chrétien ».

 

35_ Celui qui suit ses passions perd sa raison et sa lucidité, car il a trahi Allah qui, de ce fait a altéré sa raison. Tel est Son ordre envers toute personne qui Le trahit, Il ne manque pas de la corrompre.

 

36_ Celui qui laisse à son âme la liberté de suivre ses passions, la verra entravée et pleine de gêne dans sa tombe et au Jour de la Résurrection. Au contraire, celui qui la bride sur terre en combattant ses passions, la verra épanouie dans sa tombe et au Jour de la Résurrection. Allah indique cela dans Sa Parole:

 

[leur récompense pour avoir patienter, le Paradis et la soie]. [13]

 

Puisque la patience qui consiste à retenir son âme contre les passions implique une certaine dureté et étroitesse, leur récompense sera la douceur de la soie et la largesse du Paradis.

 

Abû Sulaymân Ad-Darrânî a dit à propos de ce verset: « C'est leur récompense pour avoir patienté sur les passions. »

 

37_ En suivant ses passions, le serviteur sera empêché de se lever au Jour de la Résurrection avec les personnes sauvées, de la même façon que sur terre son cœur s'est interdit leur compagnie. Muhammad ibn Abî Al-Ward a dit: « Allah possède un jour dont le mal n'épargnera aucune personne qui suit ses passions. La personne la moins apte à se lever au Jour de la Résurrection est celle qui est la plus captive de ses passions ».

 

38_ Suivre ses passions entame la détermination, au contraire, les combattre l'augmente et la renforce. Or, la résolution est la monture du serviteur lui permettant d'aller vers Allah et l'au-delà. Ainsi, lorsque la monture s'épuise, le voyageur ne peut poursuivre son chemin. On a demandé à Yahya ibn Mu'âdh: « Qui parmi les gens détient la meilleure détermination?" Il répondit: "Celui qui a vaincu ses passions ».

 

39_ Celui qui suit ses passions est comparable à celui qui monte un cheval fougueux, impétueux, et sans brides, il risque d'être désarçonné en chemin ou de courir à sa perte. Un sage a dit: « La plus rapide des montures pour le Paradis est l'ascétisme sur terre, tandis que la plus rapide des montures pour l'Enfer est l'amour des passions, elles le jettent dans le fleuve de la perdition ». Un autre a dit: « Le plus noble des savants, est celui qui, par sa religion, s'est détaché de ce bas monde, se laissant difficilement conduire par les passions ».

 

'Atâ a dit: « Celui dont les passions submergent l'esprit et devient irritable se dévoilera ».

 

40_ L'unicité et les passions sont opposées. Les passions sont une idole dans le cœur du serviteur (et celle-ci est adorée) en fonction du suivi de ces passions. Et Allah n'a envoyé Ses Messagers que pour détruire les idoles et Lui vouer un culte exclusif sans aucun associé. Allah ne veut pas seulement détruire les statues et laisser les idoles qui sont dans les cœurs, mais au contraire commencer par les idoles dans les cœurs.

 

Al-Hasan Ibn 'Ali Al-Mutawwi'î a dit: « L'idole de chaque homme, ce sont ses passions. Celui qui la brise en combattant ses passions mérite le nom de chevalier ».

 

Médite sur les paroles d'Ibrâhîm -sal Allahou 'alayhi wa salam- à son peuple:

 

[Quelles sont ces statues auxquelles vous vous attachez (par adoration)?] [14]

 

Vois comme elles sont semblables aux statues vers lesquelles les cœurs s'inclinent et qu'ils adorent en dehors d'Allah. Allah dit:

 

[Ne vois-tu pas celui qui prend ses passions comme divinité? Est-ce à toi d'en être garant? Ou bien penses-tu que la plupart d'entre eux entendent ou raisonnent? Ils sont comme des animaux, mais bien plus égarés encore]. [15]

Ibn Al Qayyim

 3/4

   terre-aride

Voir les commentaires

Comment se défaire de ses passions 2/4

Publié le par oum_chaïma

Comment se défaire de ses passions

Ibn Al Qayyim

 2/4

 

terre-aride

 

 

 

14_ Réfléchir sur ce que lui demande son âme et en informer sa raison et sa religion afin qu'ils lui montrent que cela n'en vaut pas la peine.  'Abdullah ibn Mas'ûd -radiAllahou 'anhou- a dit: « Si l'un d'entre vous est séduit par une femme, qu'il pense aux mauvaises odeurs (qu'elle peut dégager) ».

 

15_ Répugner la bassesse que constitue l'obéissance aux passions, et personne n'obéit à ses passions sans ressentir en lui de la bassesse. Il ne doit pas se laisser abuser par la domination et l'ostentation des pervers, ils sont en effet les plus vils des hommes en leur for intérieur, ils ont réuni en eux l'orgueil et la bassesse.

 

16_ Peser entre préserver sa religion, son honneur, sa dignité et ses biens et assouvir ses désirs. Il n'y a aucune comparaison possible et qu'il sache qu'il serait le plus sot des gens s'il vendait l'un pour l'autre.

 

17_ Répugner être sous l'emprise de son ennemi. Lorsque le diable voit chez l'individu une faible détermination et ambition, et un penchant vers les passions, il le guette, le terrasse, et le tient par les rênes des passions, ainsi il le mène où bon lui semble. Mais s'il voit en lui une forte détermination, un sens de l'honneur et de hautes ambitions, il ne peut le convoiter, si ce n'est pour lui subtiliser ou lui voler (un peu de sa rigueur).

 

18_ Savoir que les passions ne se mélangent pas à une chose sans l'altérer. Si elles se mêlent à la science, elles la font dévier vers l'innovation et l'égarement, ainsi l'homme devient un homme des passions. Si elles se mélangent à l'ascétisme, elles lui ouvrent la porte de l'ostentation et l'écartent de la sunna. Si elles se mélangent au jugement, elles conduisent à l'injustice et détournent de la vérité.

Si elles se mélangent à l'héritage, elles éloignent  du partage équitable. Si elles se mélangent aux nominations et destitutions, elles poussent à trahir Allah et les croyants en nommant et destituant par suivi des passions. Si elles se mélangent à l'adoration, elles l'empêchent d'être une obéissance et un rapprochement vers Allah. De cette façon, elles ne se mélangent pas à une chose sans l'altérer.

 

19_ Savoir que le Diable n'a de pouvoir sur le fils d'Adam qu'à travers les passions. Il tourne autour de lui pour savoir par où il pourra rentrer afin de pervertir son cœur et ses œuvres. Mais il n'a d'autre entrée que celle des passions, et une fois rentré, il se répand en lui comme le poison.

 

20_ Allah a opposé les passions à la révélation de Son Livre sacré, de la même manière qu'Il a opposé ceux qui suivaient les passions à ceux qui suivaient ses Prophètes. Ainsi, Il a divisé les hommes en deux catégories: ceux qui suivent la révélation et ceux qui suivent les passions, et cela apparaît très souvent dans le Coran comme dans la parole d'Allah: [S'ils ne t'obéissent point, sache qu'ils ne suivent que leurs passions] [5] et Sa parole: [et si tu suivais leurs passions après ce qui t'est parvenu de science] [6] et d'autres versets semblables.

 

21_ Allah a comparé ceux qui suivent les passions aux plus vils des animaux dans leur apparence et leur fond. Il les a parfois comparés au chien comme le verset suivant: [mais il s'est incliné vers la terre en suivant ses passions, il est semblable au chien] [7] d'autres fois, à l'âne comme dans Sa parole: [Ils sont comme des ânes effrayés, fuyant devant un fauve] [8] et Il en a transformé certains en singes et en porcs.

 

22_ Celui qui suit ses passions n'est digne ni d'être obéit ni d'être imam ni d'être un exemple. Allah l'a déchu de toute autorité et nous a interdit de le suivre. Concernant sa déchéance, Allah a révélé à Ibrâhîm Al-Khalîl: [Je vais faire de toi un exemple pour les hommes. Il dit: "Et parmi ma descendance? Il répondit: Ma promesse ne s'applique pas aux injustes]. [9]

Autrement dit, l'injuste ne peut être un imam (un exemple, une référence).

 

Or, toute personne soumise à ses passions est injuste par nature comme le révèle Le Seigneur: [Les injustes ont suivit leurs passions sans aucune science].  [10] Concernant l'interdiction de lui obéir, celle-ci est stipulée dans le verset: [Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui suit ses passions et dont le comportement est outrancier.] [11]

 

23_ Allah a mis au même niveau celui qui suit ses passions et celui qui adore les idoles en disant: [Vois-tu celui qui prend ses passions pour divinité] [12] en deux endroits de Son Livre. Al-Hasan a dit: « Cela concerne l'hypocrite qui ne désire pas une chose sans l'assouvir. » Il a également dit: « L'hypocrite adore ses passions, il ne désire pas une chose sans la commettre ».

 

24_ Les passions sont l'enclos qui entoure l'Enfer. Celui qui y tombe, tombe en Enfer comme il est rapporté par Al-Bukhârî et Muslim: « Le Paradis est entouré de contraintes (d'obstacles) et l'Enfer est entouré de désirs. »

 

At-Tirmidhî rapporte d'après Abû Hurayrah -radiAllahou 'anhou- qui attribue cette parole au Prophéte -sal Allahou 'alayhi wa salam- :

 

« Lorsqu'Allah créa le Paradis, Il envoya Jibrîl en lui disant: « Regarde ce que J'ai préparé pour ses hôtes ». Après s'y être rendu et avoir observé ce que Allah avait préparé, il revint et dit: « Par Ta Puissance! Aucun de Tes serviteurs ne peut en entendre parler sans y entrer ». Allah ordonna alors qu'on couvre le Paradis de contraintes. Puis Il dit: « Retourne et regarde à nouveau ». Il y retourna et constata qu'il était recouvert de contraintes, il dit: « Par Ta Puissance! Je crains que personne ne puisse y entrer! » Ensuite, il lui  ordonna: « Va vers l'Enfer et regarde les supplices que J'ai préparés pour ses hôtes ». Quand il s'y rendit et vit ce qu'Allah avait préparé, il vit ses flammes se dévorer les unes les autres, il dit: « Par Ta Puissance! Personne ne peut en entendre parler et y entrer! » Allah ordonna d'entourer l'Enfer des passions, puis Il dit: « Retourne et regarde à nouveau ». Il y retourna et constata qu'il était entouré des passions, il revint vers Son Seigneur et dit: « Par Ta Puissance! Je crains que personne ne puisse y échapper! » At-Tirmidhî a dit: « Ce hadith est hasan-sahîh ».

 

25_ On peut craindre pour la personne dominée par ses passions qu'elle ne perde la foi sans s'en rendre compte. Il est authentifié que le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- a dit:

« Aucun d'entre vous ne sera (véritablement) croyant tant qu'il ne soumettra pas ses passions à mes enseignements. » Dans un autre hadith sahih, il a dit: « Ce que je crains le plus pour vous, ce sont les désirs du ventre et du sexe qui vous perdront, et les passions qui vous égareront. »

 

26_ Suivre ses passions fait partie des péchés mortels (pour l'âme). Le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- dit:

 

« Trois actes sont salvateurs et trois sont mortels. Les actes salvateurs sont la crainte d'Allah en secret et en public, la parole véridique dans l'agrément et la colère et la modération dans la richesse et la pauvreté. Les actes mortels sont le suivi des passions, l'avarice, et être émerveillé de sa personne. »

 

27_ Résister aux passions renforce le corps, le cœur, et la langue du serviteur. Certains salafs ont dit: « Celui qui domine ses passions est plus fort que celui qui conquiert une ville à lui seul. » Dans le hadith sahih, le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam-  a dit: « L'homme fort n'est pas le plus fort au combat, mais celui qui maîtrise sa colère. » Plus la personne s'habitue à contenir ses passions, plus elle gagne en force.

 

28_ La personne ayant le plus de dignité est la plus ferme vis-à-vis de ses passions. Mu'âwiyah -radiAllahou 'anhou- a dit: « L'honneur consiste à délaisser les désirs et à désobéir aux passions ». Par conséquent, suivre ses passions affaiblit la dignité et les combattre la fortifie.

 

29_ Il n'ya pas un jour sans que les passions et la raison ne s'entrechoquent. Dès lors, le vainqueur chasse son rival, s'installe et domine. Abû Dardâ -radiAllahou 'anhou- a dit: « Le matin, les passions et les œuvres se réunissent chez l'homme, si ses œuvres se soumettent à ses passions, il passera une mauvaise journée, et si ses passions se soumettent à ses œuvres, il passera une bonne journée (pieuse) »

Voir les commentaires

1 2 > >>