Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accéder au cercle de ceux qui sont aimés par Allah

Publié le par Ikhlas inchaallah

 

Accéder au cercle de ceux qui sont aimés par Allah

Sheikh Muhammad Ibn Ibrahim Al-Hamad

eau

 

Ceux qui invoquent Allah et sont éprouvés par le retard de l'exaucement finissent par accéder au cercle des élus honorés par l'amour d'Allah. En effet, lorsque Allah azzaouajel aime des gens, Il les éprouve.

Voir Bard Al-Akbâd page 39

 

Le Messager d'Allah azzaouajel dit à cet effet: "En vérité, la grandeur de la récompense procède de la grandeur de l'épreuve. Et certes, quand Allah aime un peuple, Il les éprouve. Et quiconque se montre satisfait, aura la satisfaction. Et quiiconque se montre mécontent, aura le mécontentement”.

Rapporté par At-Tirmidzy (2396) et Ibn Mâjah (4031).

 

Titre : L'invocation : Concept, regles et erreurs a éviter

Auteur :Sheikh Muhammad Ibn Ibrahim Al-Hamad, préface de cheikh ibn Baz

Pages : Page 185

Editions : Edition Assia.

Retranscription par : Ikhlas inchaallah

Site : www.rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com



Voir les commentaires

Tafsir d'Ibn Kathir des versets 17 et 18 de Sourate Az-Zumar

Publié le par ’Umar Abu Amina

Tafsir d'Ibn Kathir des versets 17 et 18 de Sourate Az-Zumar

 

Ibn Kathir

tafsir


[Et à ceux qui s’écartent des faux dieux pour ne pas les adorer, tandis qu’ils

reviennent à Dieu, à eux la bonne nouvelle! Annonce la bonne nouvelle à Mes

serviteurs (17) qui prêtent l’oreille à la Parole, puis suivent ce qu’elle contient de

meilleur. Ce sont ceux-là qu’Allah a guidés et ce sont eux les doués d’intelligence!

(18)]

[Sourate Az-Zumar, V. 17-18]

 

Selon Zayd Ibn Aslam,le verset : [Et à ceux qui s’écarte des faux dieux pour ne pas les adorer] a été révélé au sujet de Zayd ibn ‘Amr Ibn Nufayl , Abu Dharr et Salman le persan.

 

En réalité, ce verset englobe plus généralement tous ceux qui se sont écartés de l’adoration des idoles pour revenir a l’adoration du Tout Miséricordieux. Ce sont eux qui recevront la bonne nouvelle aussi bien dans ce bas monde que dans l’au-delà.

 

[Annonce la bonne nouvelle à Mes serviteurs (17) qui prêtent l’oreille à la Parole, puis suivent ce qu’elle contient de meilleur] , c'est-à-dire qui comprennent la parole et qui la mettent en pratique, comme Allah le très-haut dit à Moïse lorsque la Torah lui fut donnée : [Prend-les donc fermement et commende à ton peuple d’en adopter le meilleur] [Les Lembes ;145]

 

[Ce sont ceux-là qu’Allah a guidés ]: Ceux qui possèdent les caractéristiques précitées dans les versets précédents sont ceux que Dieu a guidés dans ce bas-monde et dans l’au-delà.

[et ce sont eux les doués d’intelligence! ] :Ils sont doués d’un raisonnement juste et d’une nature saine.

 

 

Titre : L’authentique d’Ibn Kathir

Auteur :Ibn Kathir

Page : Page 14/ Volume 4

Éditions :Maison d’Ennour

 

Retranscription :’Umar Abu Amina

Site: www.rappel01.fr

Acheter le livre en ligne: www.daralmuslim.com

Voir les commentaires

La définition linguistique du mot al-'Aquidah

Publié le par Ibn Djelaz

La définition linguistique du mot al-'Aquidah

 

Cheikh Mohammad Aman Al-Jami

 

noeud.jpg

Ce mot possède plusieurs définitions dans la langue arabe : Les linguistes arabes ont dit :

(عقد الحبل و البيع و العهد يعقد عقدا: شده)

 

« Il a noué ('Aqada) la corde ou la transaction commerciale ou le pacte (ya'qidouhou, 'aqdan) : Il l'a noué de façon ferme ».

 

L'auteur de Taaj Al-'Arous, qui est l'explication du dictionnaire Al-Qamous Al-Mouhiit, dit :

 

« Les linguistes et les spécialistes de la langue et des dérivés des mots ont spécifié qu'à l'origine, le mot Al-'Aqd (le nœud), est le contraire de Al-Hal (le dénoué), on dit : 'aqada, ya'qidouhou, 'aqdan (il a noué, il noue un noeud » […] « le mot fut ensuite utilisé pour les transactions commerciales, ensuite il fut utilisé pour la détermination et la ferme conviction. Et dans le dictionnaire, Lisaan Al-'Arab, on lit : « Nouer la corde. De même pour le contrat et pour le mariage ».

 

A partir de ces définitions linguistiques, on peut comprendre que dans le contexte islamique, le terme 'Aqidah signifie :

 

La détermination du cœur et la conviction profonde, qui n'admet aucun doute dans les réclamations divines (Al-Mataalib Al-Ilaahiyyah), la mission prophétique (An-Noubouwwaat), ce qui touche à la résurrection, ainsi que les autres aspects de la foi en lesquels nous devons obligatoirement croire.

 

 


Titre : Histoire de la croyance islamique

Auteur : Cheikh Mohammad Aman Al-Jami

Page : 35-36

Editions : Dar Al Muslim

Retranscription par : Ibn Djelaz

Site : www.rappel01.fr

 

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

Voir les commentaires

Exemple illustrant toutes les attitudes des gens face au message prophétique

Publié le par Rappel01

 

Exemple illustrant toutes les attitudes des gens face au message prophétique
Ibn Rajab al-Hanbali 

 

les-heritiers-des-prophetes-ibn-rajab-al-hanbali-al-hadith.jpg

 

 

 


 

      .

Nous donnerons ici l'exemple illustrant toutes les attitudes des gens face au message prophétique et comment ils se distinguent dans leur réponse à ce message prophétique et comment ils se distinguent dans leur réponse à ce message.

 

Il y a les devanciers, ceux qui se tiennent sur une voie médiane et ceux qui se font du tort à eux-mêmes. Ainsi apparaîtra le mérite des savants voués à leur Seigneur par rapport à toutes les autres personnes. On donne l'image d'un émissaire envoyé par le chef suprême et qui transmet le message de ce dernier à toutes les contrées.

 

Aux yeux des gens, il est véridique dans le message qu'il transmet du souverain à ses sujets avec comme contenu : nulle bienfaisance n'est plus large que celle du chef suprême, nulle équité n'est plus aboutie que la sienne et nulle oppression n'est plus dure que la sienne. Le chef ne manquera pas de convoquer ses sujets pour qu'ils s'installent chez lui. Celui qui se rendra chez lui avec un quelconque bienfait se verra accorder, grâce à lui, la meilleure récompense, e celui qui se rendra à lui avec quelque méfait se verra accordé, en conséquence, la pire rétribution. Le souverain aime telle et telle chose et répugne telle et telle autre chose. Cet émissaire ne laisse aucune action des sujets sans les informer de ce que le souverain aime ou répugne. Il leur ordonne de se préparer et de se rendre à la demeure du souverain où ils logeront et il les informe que toutes les contrées seront détruites à l'exception de celle du chef suprême et que ce dernier enverra à quiconque ne se prépare pas à prendre la route quelqu'un qui le contraindra à quitter sa patrie dans l'état le plus pitoyable qui soit. Il décrit en outre les meilleurs qualités du souverain comme la beauté, l'excellence, la magnificence et la magnanimité.

 

Les gens se divisent alors en plusieurs catégories quant à la réponse donnée à cet émissaire, qui invite à rejoindre le souverain :

 

- Certains le croient et n'ont d'autre préoccupation que de se renseigner sur ce que le souvrain aime de la part de ses sujets pour se présenter à lui en respectant cela. Ils lui consacrent entièrement leurs actes et appellent les autres à agir de la sorte. Ils veillent également à se renseigner sur ce que le souverain déteste pour l'éviter et pour inciter les gens à s'en écarter. Leur principal souci est de s'enquérir des qualités du souverain, de sa magnificence et de sa magnanimité, de ce qui accroit leur amour et leur vénération pour ce souverain ainsi que leur désir de le rencontrer. Ainsi ils partent à la rencontre du souverain en emportant, autant que possible, ce qu'il y a de plus cher aux yeux du souverain et ce qu'il aime et agrée. Ils sont accompagnés d'une immense escorte formée de gens comme eux, qu'ils mènent à la demeure du souverain.

 

Ils connaissent, grâce à ce guide – l'émissaire véridique- le plus court chemin menant au souverain ainsi que les provisions qui leur seront utiles pour emprunter cette route. Ils en tiennent compte dans leurs agissements au cours de ce cheminement, de même que ceux qui les accompagnent.

Telle est la caractéristique des savants voués à leur Seigneur qui suivent la bonne voie et qui guident les hommes qui les suivent sur le sentier d'Allah.

 

En arrivant chez le souverain, les sujets sont accueillis avec autant d'enthousiasme que des proches qui étaient dans l'attente de l'arrivée d'un parent absent.

 

 

- Certains veillent à se préparer à partir seuls à la rencontre du souverain, sans chercher à se faire accompagner par d'autres.

C'est là la caractéristique des dévots qui apprennent ce qui leur est utile et qui s'emploient à le mettre en pratique.

 

 

- D'autres cherchent quant à eux à ressembler à l'une des deux catégories précédentes et font paraître aux gens qu'ils en font partie, que leur but est de s'approvisionner pour le voyage, alors que leur intention est de rester dans leur demeure éphèmère. Il s'agit de savants et de dévots qui font preuve d'une fausse piété dans leurs oeuvres pour obtenir les avantages des rangs qu'ils occupent. Leur situation auprès du souverain lorsqu'ils se rendent chez lui est la pire qui soit. On leur dira : « Demandez votre récompense à ceux pour qui vous oeuvriez ! Vous n'avez aucune part chez nous ». Ils seront d'ailleurs les premiers monothéistes à attiser l'Enfer.

 

 

- D'autres encore comprennent le message du souverain que l'émissaire leur transmet, mais la négligence et l'apathie les dominent et les dissuadent de s'approvisionner pour le voyage, d'emmener ce que le souverain aime et d'éviter ce qu'il répuge. Tels sont les savant qui ne mettent pas en pratique leur savoir et qui sont sur le point de périr. Il est possible que d'autres profitent de leur connaissance et du trajet qu'ils décrivent. Ainsi, les disciples sont sauvés alors que périssent ceux auprès de qui ils apprennent le chemin.

 

- Certains encore croient en l'appel de l'émissaire concernant l'invitation du souverain, mais ils n'apprennent pas de lui le trajet du voyage ni les détails de ce que le souverain aime et répugne. Ils s'en vont donc seuls et s'engouffrent dans des chemins escarpés, des coupe-gorges et des déserts hostiles. La plupart périssent ou s'arrêtent en chemin et n'arrivent pas jusqu'à la demeure du souverain. Tels sont ceux qui oeuvrent sans espoir.

 

- D'autres enfin n'accordent aucune importance à ce message et ne s'en préoccupent guère. Ils veillent plutôt aux intérêts de leur séjour dans leurs patries dont la destruction est pourtant annoncée par l'émissaire. Certains d'entre eux démentent totalement l'émissaire et d'autres croient en lui par la langue, mais ne cherchent pas à connaître la teneur de son message ni à le mettre en pratique. Tels sont la plupart des gens qui se détournent du savoir et de la pratique. Certains d'entre eux sont mécréants et hypocrites, d'autres sont des pécheurs qui se font du tort à eux-mêmes.

 

Ainsi, l'émissaire du souverain vient les trouver, ils les informe de ce qu'il adviendra de leurs patries et les appelle à se rendre chez le souverain. Ils viennent alors à lui comme l'esclave fugitif revient vers son maître irrité.

 

Si l'on médite sur ces catégories de personnes, on ne trouvera personne de plus noble ni de plus proche du souverain que les savants voué à leur Seigneur. Ils sont en effet les meilleures créatures après les Messagers.

 

 

 

 

Titre : Les héritiers des Prophètes

Auteur : Ibn Rajab al-Hanbalî

Pages : 62-65

Edition : Al-Hadîth éditions

Retranscription : oumomeya

Site : Rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

Voir les commentaires

Subtilités des versets 13 et 14 de Sourate Al-Infitar

Publié le par Ibn Djelaz

Subtilités des versets 13 et 14 de Sourate Al-Infitar

Ibn Al Qayyim

 

Quran by ShoOoSha

 

L'imam Ibn Al-Qayyim1 a dit :

 

« Il se trompe, celui qui pense que la parole d'Allah le Très-Haut :

{Les bons seront, certes, dans un [jardin] de délice}2 – signifie le Paradis – {Et les libertins seront, certes, dans une fournaise}3 – veut dire en Enfer.

 

En fait, {Les bons seront, certes, dans un [jardin] de délice} c'est-à-dire dans ce bas-monde, le barzakh et au Paradis. Et le verset : {Et les libertins seront, certes, dans une fournaise} c'est-à-dire dans ce bas-monde, le barzakh et en Enfer.

 

1 Voir : « al-Jawab al-Kafi » p.84.

2 Sourate al-Infitar, verset n°13.

3 Sourate al-Infitar, verset n°13.

 

 

Titre : Les maladies du cœur et leurs remèdes

Auteur : Cheikh Mashhur ibn Hasan Al Salman

Page : 20-21

Editions : Al-Albany

Retranscription par : Ibn Djelaz

Site : www.rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com

 

 

Voir les commentaires