Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les mérites de la lecture du Coran

Publié le par Oum Abdilaah

Les mérites de la lecture du Coran

 

images--1-.jpg

 

Louange à Allah et que la miséricorde et la paix soient sur notre le Messager d'Allah, sur sa famille et ses compagnons... 

Le Coran est la parole d'Allah; son mérite sur les autres paroles est comme le mérite d'Allah sur Ses créatures. Sa récitation est la meilleure chose que notre langue puisse prononcer. 

 

L'apprentissage du Coran, son enseignement et sa récitation ont beaucoup de mérites parmi lesquels : 

 

> La récompense de son enseignement : Le Prophète ( SallAllâhu ´aleyhi wa sallam) a dit : « meilleur d'entre vous est celui qui apprend le Coran et qui l'enseigne.» [al-Bukhârî] 

> La récompense de sa lecture : Le Prophète (SallAllâhu ´aleyhi wa sallam) a dit : « Celui qui récite une lettre du Livre d'Allah obtient une bonne action, et toute bonne action est récompensée au décuple. » [Rapporté par At-Tirmidhî].

> Le mérite de l'apprentissage du Coran, de sa mémorisation et du, perfectionnement de sa lecture : Le Prophète (SallAllâhu ´aleyhi wa sallam) a dit : « Celui qui récite le Coran en l'ayant appris par coeur est avec les anges nobles et obéissants ; et celui qui le récite en cherchant à l'apprendre alors que cela lui est pénible aura une double récompense. » [Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim] ; il a également dit : «Il sera dit à celui qui connaît le Coran : lis et monte plus haut et récite lentement et clairement comme tu récitais dans le bas monde, car ta place se situe auprès du dernier verset que tu liras. » [Rapporté par At-Tirmidhi].

 

Al-Khattâby a dit : Il est rapporté dans une tradition (Athar) que le nombre des versets du Coran est proportionnel au nombre d'échelons du Paradis. Il sera dit au lecteur : «Gravis les échelons en fonction des verset du Coran que tu lisais ». Aussi, celui qui complète la lecture du Coran en entier occupera l'échelon le plus élevé du Paradis dans l'au-delà ; et celui qui en récite une partie montera sur les échelons proportionnellement à cela ; la limite de la récompense sera donc fonction de la limite de la lecture. » 

 

> La récompense de celui dont l'enfant étudie le Coran : Le Prophète (SallAllâhu ´aleyhi wa sallam) a dit : «Le jour de la Résurrection, une couronne de lumière dont la clarté est comme la clarté du soleil sera portée sur la tête du père et de la mère de celui qui récite le Coran, l'étudie et le met en pratique, et ces derniers seront également vêtus de deux vêtements à côté desquels ce bas monde n'a aucune valeur. Alors, ils diront : « Qu'est-ce qui nous a valu de porter ceci ?» On leur dira : « Parce que votre enfant a appris le Coran. » » [Al-Hakim]. 

 

> L'intercession du Coran en faveur de celui qui le récite le Jour de la Résurrection : Le Prophète (SallAllâhu ´aleyhi wa sallam) a dit : « Lisez le Coran, car il viendra intercéder le Jour de la Résurrection pour ceux qui le lisent. » [Rapporté par Muslim]. Il a également dit : « Le jeûne et le Coran intercéderont en faveur du serviteur (d'Allah) le Jour de la Résurrection. » [Ahmad et AI- Hâkim] 

> La récompense de ceux qui se réunissent pour le lire et l'étudier : Le Prophète (SallAllâhu ´aleyhi wa sallam) a dit: « Tout groupe de personnes qui se rassemble dans une des mosquées d'Allah سبحانه وتعالى pour lire le Livre d'Allah et l'étudier entre eux : la quiétude  descend sur eux, ils sont enveloppés par la miséricorde, entourés par les anges et Allah les évoque à ceux qui sont auprès de Lui. [Rapporté par Abû Dâwûd]

 

Titre : L'exégèse du dernier dixième du noble coran 

Auteur : 

Pages : 2-3

Édition : 

Retranscription : Oum Abdilaah

Site : www.rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com 

 



Voir les commentaires

La croyance au jour dernier

Publié le par Oum Abdilaah

 

La croyance au Jour Dernier 

 

Dr Yûsuf Al-Wâbil

 

yarab

 

La croyance au Jour Dernier est l'un des piliers de la foi et une croyance essentielle en Islam. En effet, la résurrection dans la vie future est le point sur lequel repose le dogme après l'Unicité d'Allah عز وجل

 

La croyance aux événements qui se dérouleront au Jour de la Résurrection ainsi qu'à ses signes fait partie de la croyance à l'Invisible ne pouvant être cernée par la raison ni connue, sinon grâce à la Révélation. 

 

Ce qui montre l'importance de ce jour terrible est qu'Allah lie souvent la foi à Lui avec la croyance au Jour Dernier. 

 

لَّيْسَ الْبِرَّ أَن تُوَلُّواْ وُجُوهَكُمْ قِبَلَ الْمَشْرِقِ وَالْمَغْرِبِ وَلَكِنَّ الْبِرَّ مَنْ آمَنَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ 

 

{ La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour Dernier,...} Coran, al-Baqara :177 

 

{ Voilà ce à quoi est exhorté celui qui croit en Allah et au jour Dernier.} Coran, al-Talaq : 2 

 

 ذَلِكُمْ يُوعَظُ بِهِ مَن كَانَ يُؤْمِنُ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الآخِرِ 

 

Les versets allant en ce sens sont nombreux. Il est rare de tourner une page du Coran sans y trouver la mention du Jour Dernier, sa rétribution et son châtiment. La vraie vie dans la vision islamique n'est pas la vie terrestre, courte et limitée, ni la faible longévité de l'homme. 

 

La vie, sur l'échelle du temps, dans la vision islamique, s'étend éternellement et sur l'échelle du lieu, c'est une autre demeure au Paradis, aussi large que les cieux et la terre, ou une demeure en Enfer assez grand pour contenir les générations ayant peuplé la terre des siècles durant.[1]

 

 

 {Hâtez-vous vers un pardon de votre Seigneur ainsi qu'un Paradis aussi large que le ciel et la terre, préparé pour ceux qui ont cru en Allah et en Ses Messagers } Coran, al-Hadîd : 21 

 

سَابِقُوا إِلَى مَغْفِرَةٍ مِّن رَّبِّكُمْ وَجَنَّةٍ عَرْضُهَا كَعَرْضِ السَّمَاء وَالأَرْضِ أُعِدَّتْ لِلَّذِينَ آمَنُوا بِاللَّهِ وَرُسُلِهِ

 

{ Le jour où Nous dirons à l'Enfer : « Es-tu rempli? » Il dira: « Y en a-t-il encore? » } Coran,Qâf: 30 

 

يَوْمَ نَقُولُ لِجَهَنَّمَ هَلِ امْتَلَأْتِ وَتَقُولُ هَلْ مِن مَّزِيدٍ

 

La croyance en Allah et au jour Dernier, sa rétribution et son châtiment, est ce qui mène réellement la personne à emprunter le chemin du bien. De plus. il n'existe aucune loi humaine pouvant octroyer, à la conduite humaine, une droiture comparable à celle qu'engendre la foi au Jour Dernier. 

 

C'est pourquoi il y a une différence considérable dans la conduite de celui qui croit en Allah et au Jour Dernier, qui sait que la vie terrestre n'est qu'un champ de récolte pour l'au-delà, que les actes pieux constituent la provision de la vie future. 

 

[1] Voir Al-Yawm Al-Âkhir fî Zilâl al-Quran p.3-4 d'Ahmad Fâ'iz.   

 

 

Titre : Les signes de la fin des temps

Auteur : Dr Yûsuf Al-Wâbil

Pages : 23-24

Édition : Al-Hadith

Retranscription : Oum Abdilaah

Site : www.rappel01.fr

 

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com 

Voir les commentaires

Ar Rabb

Publié le par Oum Abdilaah

Ar Rabb 

 

shaykh Abd Al Razzaq Al Badr

 

unnamed--3-.jpg

 

Al-Rabb / Maître veut dire celui qui détient la suzeraineté sur toutes Ses créatures. Il les a créées, Il est leur Roi, s'occupe d'elles et régit leurs affaires. C'est l'un des noms désignant une somme de significations et non une en particulier. Ibn Jârir explique : « Chez les Arabes, le terme de Rabb est polysémique. Ainsi, on l'applique au chef qui est obéi. L'homme qui répare quelque chose s'appelle rabb. Le propriétaire d'un bien en est le rabb. On peut aussi utiliser cette appellation, dans d'autres cas, sauf qu'elle se rattache toujours à l'une de ces trois possibilités. Par conséquent, notre Rabb. qu'Il soit glorifié, n'a pas de semblable. Rien n'est égal à Lui dans Sa souveraineté. Il met en valeur la condition de Ses créatures grâce aux faveurs qu'Il répand sur elles. Il est le Roi, auquel appartient la création aussi bien que le commandement »[1]

 

Pour Ibn al-Athîr « dans la langue, le nom de rabb est conféré au roi, au chef, au régisseur, à l'éducateur, à l'administrateur et au bienfaiteur, 

 

Ce n'est qu'à Allah le Très Haut qu'on peut le donner sans annexion.  À d'autres, il est toujours mis en annexion, comme : rabb de telle chose » [2] 

 

Assurément, si ce nom est affecté spécialement à Allah, il embrasse, dans ses significations, tous les autres beaux noms et éminents attributs d'Allah. D'après l'érudit Ibn al-Qayyim, « Rabb est le Capable, le Créateur, l'Innovateur, le Façonneur, Le Vivant, l'Immuable, l'Omniscient, Celui qui entend tout, Celui qui voit tout, le Bienfaiteur, le Donateur, le Libéral, le Gracieux, Celui qui prive, Celui qui peut nuire, l'Utile, Celui qui fait avancer, Celui qui fait reculer, Celui qui guide qui II veut et égare qui II désire ; Il rend qui Il veut heureux et malheureux qui Il souhaite ; Il accorde la puissance à qui II veut et humilie qui il désire. Ce nom a encore d'autres significations relatives à Sa suzeraineté, dont les plus beaux noms qu'Il mérite » [3]

 

Si l'on examine de près ce nom et que l'on médite ses significations, on verra « un Immuable qui existe par Lui-même et dont dépend l’existence de toute chose. Il s'occupe de toute âme, qu'elle soit bonne ou mauvaise. Établi sur le Trône, Il est le Seul à gérer Son Royaume. Cette gestion se trouve entièrement entre Ses mains et le devenir de toute chose repose sur Lui. Les protocoles de la conduite des affaires descendent de chez Lui, par l'intermédiaire des Anges, pour donner ou retenir, abaisser ou élever, donner la vie ou la mort, accepter le repentir ou mettre à l'écart, retenir ou étendre, dissiper les tourments, venir en aide aux affligés et répondre à ceux qui sont dans la contrainte : { Tous ceux qui sont dans les Cieux et sur la Terre implorent Son secours, pendant que Lui Se manifeste, chaque jour, dans la réalisation d'une oeuvre nouvelle } (al-Rahman : 29). Nul ne peut retenir ce qu'Il donne, ni octroyer ce qu'Il retient. Personne ne peut contester Sa décision, rejeter Son ordre ou changer Ses paroles. Les Anges et l'Esprit montent vers Lui et on Lui présente les œuvres, au début ainsi qu'à la fin de la journée. Il décrète alors les mesures et détermine les termes, puis mène les décrets jusqu'à leurs limites. Il gère et préserve tout cela ainsi que les intérêts de la créature » [4] 

 

 

[1] Son Tafsir (1/142-143), en résumé

[2] Al-Nihâya fi Gharib al-Hadith(1/179). [3] Badâ'i Al-Fawâ'id (2/212). 

[4] Kitâb al-Salât (p.173). 

 

 

Titre : Comprendre les Noms d'Allah 

Auteur : shaykh Abd Al Razzaq Al Badr

Pages : 94-95

Édition : Al-Hadith

Retranscription : Oum Abdilaah

Site : www.rappel01.fr

 

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com 

Voir les commentaires

Al-Hamdalah

Publié le par Oum Abdilaah

Al-Hamdalah

 

Ash-Shaykh Al-ˋAllâmah Sâlih Ibn Fawzân Al Fawzân 

 

unnamed (2)

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم louait Allah et exaltait Sa mention dans ses écrits et discours. Ainsi les Salafs as-Salih et les gens de science en firent de même. Ils débutaient leurs livres par « Bismillah-ir-Rahman-ir-Rahim » (au Nom d'Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux), suivant en cela l'exemple du Noble Qur'an, ainsi que par la formule « Al-hamdulillahi Rabb-il-ˋÀlamîn » (toutes les louanges reviennent à Allah, Seigneur des univers), suivant en cela l'action du Prophète Parce qu'il louait Allah, et exaltait Sa mention à chaque fois qu'il donnait un sermon, prenait la parole ou attirait l'attention sur quelque chose [1] 

 

Ensuite, il expliquait ce qu'il souhaitait expliquer - ‘alayhis-salâtu was-salâm. L'auteur a donc suivi cette méthodologie, en prenant pour exemple ceux qui l'ont précédés. La signification de « Al-Hamdulillâh » est : toutes les louanges reviennent à Allah, l'Exalté et Magnifique. « Al-Hamd » est louer et d'exalter la mention de celui qu'on loue. Allah l'Exalté et Majestueux est donc loué pour Son Essence, Ses Noms, Attributs et Actions. À lui reviennent tous les types de louanges. Car tous les bienfaits proviennent de Lui - exalté soit-Il. 

 

Quant à autre que Lui, il sera loué proportionnellement au bien qu'il accomplit. Cependant la louange absolue, parfaite et englobante ne revient qu'à Allah Seul, exalté soit-Il. Il ne vous est donc pas permis de dire : « Toutes les louanges reviennent à Untel » dans le sens absolu. Ceci n'est permis que pour Allah Seul, comme il est mentionné dans le Qur’ân: 

 

الحَمْدُ لِـلَّهِ رَبِّ العَالَمِين • الرَّحمَٰنِ الرَّحِيمِ

 

Toutes les louanges reviennent à Allah, Seigneur des Univers, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux [Al-Fatitiah : 1-2] 

 

[1] Comme cela fut le cas pour la conversion de Dimād al-Azdi رضي الله عنه Lors de celle-ci, le Messager d'Allah صلى الله عليه وسلم débuta son discours en disant : « Toutes les louanges reviennent à Allah, nous Le remercions et recherchons Son aide. Quiconque Allah guide, nul ne peut l'égarer et quiconque II égare, nul ne peut le guider. Nous attestons que nul n'est en droit d'être adoré si ce n'est Allah, Seul, sans associé. Nous attestons que Muhammad est Son serviteur et Messager. Ensuite... » Rapporté par Muslim dans son Sahih (2/593, numéro 868), d'après 'Abdullah ibn 'Abbas رضي الله عنه

 

Titre : Sharh As-Sunnah

Auteur : l'imam Al Hasan Ibn Ali Ab Barbahari - expliqué par Ash-Shaykh Al-ˋAllâmah Sâlih Ibn Fawzân Al Fawzân 

Pages : 28-29

Édition : Al Bayyinah

Retranscription : Oum Abdilaah

Site : www.rappel01.fr

Acheter le livre en ligne : www.daralmuslim.com 

 

 

Voir les commentaires