Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Descriptions des bien-aimés d'Allah (awliya)

Publié le par Rappel01

 

Descriptions des bien-aimés d’Allah (awliya)


Cheikh Al Islam

Mouhammad Ibn Abd Al Wahhab

Avec Commentaire de Cheikh Yahya An-Najmi



profilcrop.jpg


Le cinquième principe


Allah, pureté à Lui, a indiqué qui était Ses bien-aimés (awliyâ’) en les différenciant bien de ceux qui, parmi les ennemis d’Allah, les hypocrites et les pécheurs, se font passer pour eux. Trois versets suffisent à faire cette distinction, le premier de la sourate La Famille d’Imran.


{Dis : « Si vous aimez vraiment Allah suivez-moi, Allah vous aimera et vous pardonnera vos péchés. Allah est Clément et Miséricordieux}*, le second de la sourate La table servie :


Ô vous qui croyez ! Quiconque d’entre vous renie sa religion… Allah fera venir des hommes qu’Il aime et qui L’aiment}**,et le dernier de la sourate Jonas (Younous) :


{En vérité, les bien-aimés d’Allah n’éprouvent aucune crainte et ne seront point affligés : ceux qui ont cru et étaient remplis de crainte}***

 
La confusion est telle que nous en sommes arrivés au point ou ceux qui prétendent détenir le savoir, ceux qui prétendre être du nombre des biens guidés et des grands savants de la religion affirment que pour faire partie des bien-aimés d’Allah il faut absolument délaisser les enseignements des prophètes –‘aleyhim assalam-. Si bien que celui qui s’attache  aux enseignements prophétiques ne peut en aucun cas faire parti des bien-aimés ! Selon eux, le djihad devait être abandonné et quiconque y participait n’était pas des leurs, la foi et la piété devaient être délaissées et quiconque y accordait de l’importance n’était pas des leurs. Seigneur ! Nous implorons Ton pardon et Ta protection. Tu es Celui qui répond à notre appel.

 

Commentaire


A travers ce principe Cheikh Al-Islam, Muhammad Ibn ‘Abd Al Wahhab, dénonce le comportement des soufis qui prétendent que les bien-aimés d’Allah sont les hommes qui laissent apparaître des états particuliers, font des miracles (karâmât) ou qui connaissent des « moments d’extase et de ravissement ». Ils prétendent que le « cheikh » s’est tellement rapproché d’Allah, en accomplissant ce qu’Il aime, et il a atteint un niveau tel qu’il n’est plus tenu de s’acquitter de ses obligations religieuses.


Selon leurs prétentions, il peut donc boire du vin qui deviendra du lait dans sa bouche. Et s’il commet la fornication, ils affirment qu’il a inondé [cette femme] de sa lumière. Celui qui souhaite connaître la réalité des soufis : leurs « moments d’extase », leurs actes de mécréance et leurs prétentions qui portent atteinte aux droits d’Allah -aza wa jal-, peut se reporter aux livres : « Le soufisme mis à nu pour la première fois » et « Ceci est le soufisme » d’Abd Ar-Rahman Al-Wakil. Non seulement les soufis ne se soucient pas et ne se préoccupent pas de la gravité de leurs pratiques mais ils vont même jusqu’à s’en enorgueillir. Pourtant celles-ci ont atteint un niveau jamais égalé avant eux. Par exemple, ils disent que leur « cheikh » voit Allah et parle avec Lui ! Ils soutiennent qu’il rencontre le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam-, ainsi que d’autres prétentions de ce genre auxquelles Satan leur fait croire. Celui-ci se joue d’eux et les détourne du droit chemin vers le chemin des gens voués à la Géhenne. Ces égarés prétendent donc que ceux-là, et personne d’autre, sont les bien-aimés d’Allah.


Quand à ceux qui se conforment au Livre et à la Sounna, accordent toute leur importance aux traditions prophétiques (hadith) ou à celles des compagnons et de leurs successeurs (athar), parlent de jurisprudence (fiqh) et ordonnent aux gens de suivre la Loi d’Allah, ils sont appelés « les gens qui s’attachent aux pratiques extérieures » (ahl adh-dhahir) de la religion, par opposition à leurs « chouyoukh » soufis qui eux seraient « les gens qui s’attachent à sa réalité cachée » (Ahl Al-batin).


Or, ceux-là sont, en réalité, « les gens qui suivent le faux » (ahl al-batil), avec un « l » au lieu du « n ». Donc, Cheikh al-islam se plaint ici des gens de son époque qui ont fait des ennemis d’Allah Ses bien-aimés et l’ont combattu sans relâche. Mais, avaient-ils raison ? Leurs croyances étaient-elles saines ? Non, car le vrai « wali » est celui qui accorde toute son importance au Livre d’Allah -aza wa jal- et à la Sounna du Messager d’Allah -sal Allahou 'alayhi wa salam- et suit le Messager -sal Allahou 'alayhi wa salam- dans toutes ses paroles et ses croyances, tous ses aces et ses ordres. Allah -aza wa jal- dit :


{Dis : « Si vous aimez vraiment Allah suivez-moi, Allah vous aimera et vous pardonnera vos péchés. Allah est Clément et Miséricordieux}


Et Le Très Haut dit :


{En vérité, les bien-aimés d’Allah n’éprouvent aucune crainte et ne seront point affligés : ceux qui ont cru et étaient remplis de crainte}.


C’est-à-dire : ceux qui ont cru en Allah et étaient remplis de crainte envers Lui si bien qu’ils se soumettaient à Ses commandements et se détournaient de Ses interdits. Ils croient donc en Allah, en Ses promesses et Ses menaces, en Sa rencontre le Jour de la Résurrection, au Paradis, à l’Enfer. Et, par la bouche, la plume et l’épée, ils combattent pour Sa cause : ceux-là sont les bien-aimés d’Allah (awliyâ’).


Et Cheikh al-islam Ibn Taymiyya a clairement souligné les différences entre les bien-aimés d’Allah et les suppôts de Satan dans son ouvrage intitulé : « Ce qui distingue les bien-aimés d’Allah et les suppôts de Satan ». En réalité, les bien-aimés d’Allah sont les gens qui s’attachent aux hadiths (ahl al-hadith) et aux traditions des compagnons -radiAllahou 'anhoum- et de leurs successeurs, qui les recueillent, qui s’appliquent à les retenir, à les mettre en pratique et à appeler les autres à en faire de même.


Ceux-là sont les bien-aimés d’Allah ! Prenez garde donc de vous laisser duper et d’être conduits à votre perte par les prétentions sans fondement de menteurs effrontés. Et le succès ne vient que d’Allah

 

Notes:

*[S. Al Imran, V. 31]

**[S. Al Maïda, V. 54]

***[S. Jonas, V. 62-63]

 

Titre : Commentaire des 6 principes fondamentaux
Auteur : Matn : Ibn Abd Al Wahhab, Commentaire Cheikh Najmi
Editions : Dar Al Muslim
Pages : 254-258
Retranscription : Ibn Djelaz
Site :   www.rappel01.fr
Acheter le livre en ligne :   www.daralmuslim.com


Commenter cet article