Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entre Adam et Yusuf

Publié le par Ibn_Djelaz

Entre Adam et Yusuf

Ibn Al Jawzi

 

 

 Eclipse lune

J’ai récité Sourate Yûsuf  et je me suis étonné des éloges qu’on lui adresse pour sa patience, du détail de son récit et de son élévation pour ce qu’il avait délaissé. J’ai médité sur ce que cela cachait, et j’ai constaté que cela était due à son opposition aux passions détestables. Je me suis dit : Etonnant ! S’il avait répondu à ses passions, il n’aurait pas été celui qu’il est, mais en s’y opposant, il atteint un rang éminent, sa patience est devenue exemplaire, et il s’enorgueillira devant les créatures de son effort. Tout ceci pour avoir patienté un moment. Alors quelle fierté de maîtriser son âme un moment et de patienter sur une chose désirable pourtant proche !

 

A l’inverse, Âdam –‘aleyhi salam- assouvit son désir, et il aurait été frappé d’une imperfection pour l’éternité s’il ne s’était corrigé …

 

[Et [Allah] agréa son repentir] [1]

 

Voyez –qu’Allah vous fasse miséricorde- les conséquences de la patience et celle des passions ! L’homme raisonnable est celui qui distingue les deux : le doux et l’amer, et celui dont la balance est équilibrée ne se verra pas emporter par le plateau de ses passions, et considèrera que tout gain réside dans la patience et que toute perte réside dans le suivie de son âme. Et cela suffit comme exhortation à s’opposer aux passions, pour les doués d’intelligence. Et c’est Allah qui accorde le succès.

 

[1] Sourate Al –Baqarah, v. 37. Combien sont nombreux ces propos de l’auteur au sujet d’Âdam –‘aleyhi salam-, et cela n’est pas convenable ! Âdam –‘aleyhi salam- est le Père des hommes, le premier prophète, Allah l’a créé de Ses Mains, Il a fait se prosterner devant lui les anges, alors convient-il qu’on dise qu’il a suivi ses passions ? Le Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- ne nous a-t-il pas interdit de préférer un prophète à un autre, et de le préférer, lui-même, à Yûnus Ibn Matâ –‘aleyhi salam.

 

[Source : « Les Pensées Précieuses » ; Ibn Al Jawzî, Editions Tawbah, pp.211-212]

Retranscription : Ibn Djelaz

 

 

 

Commenter cet article