Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Ascension du Prophète

Publié le par Oum_chaïma

L'Ascension du Prophète

-sal Allahou 'alayhi wa salam-

Texte de Cheikh Al Islam Ibn Abdel Wahab

Commentaire de Cheikh Al ’Outhaymin

 

 terre%201

 


« Après la dixième année, il fut élevé au ciel et c'est alors que les cinq prières quotidiennes furent prescrites »
 
(Commentaire n°141 du Cheikh Muhammad ibn Sâlih Al-'Uthaymîn) :

 

L'ascension désigne ici l'élévation. C'est le même terme qui est utilisé dans la parole d'Allah –ta’ala-:


[Les anges ainsi que l'Esprit montent vers Lui] [1]
 
L'ascension céleste est une des plus importantes particularités du Prophète (sallalahou alayhi wa salam) par le biais de laquelle Allah (ta’ala)  l'a distingué avant qu'il n'émigre de la Mecque. Ainsi, tandis que le Prophète (sallalahou alayhi wa salam) dormait dans l'enceinte de la Ka'bah, un être vint à lui et lui fendit la poitrine de la gorge au bas du ventre, puis le remplit de sagesse et de foi afin de le préparer pour cet événement. L'être amena alors une bête de couleur blanche surnommée Al-Burâq, plus petite qu'un mulet mais plus grande qu'un âne. Cet animal parcourait en un pas la distance le séparant de l'horizon. Le Prophète (sallalahou alayhi wa salam) le monta alors en compagnie de l'ange Jibrîl, le digne de confiance, jusqu'à atteindre le temple de Jérusalem (Bayt Al-Maqdis). Il s'y arrêta et dirigea une prière en présence de tous les prophètes et messagers qui prièrent derrière lui, afin que le mérite et le haut statut du Messager d'Allah (sallalahou layhi wa salam) apparaissent au grand jour, et pour indiquer qu'il est le guide à suivre.

 

Jibrîl le fit ensuite monter vers le premier ciel où il demanda qu'on lui ouvre. On lui demanda: "Qui est-ce?" Il répondit: "C'est Jibrîl." On lui dit: "Et qui est avec toi? " Il répondit: "Muhammad." On le questionna: "L'a-t-on appelé?" Il répondit: "Oui." On lui dit: "Bienvenue à lui. Quelle heureuse visite!" On leur ouvrit alors. Le Prophète (sallalahou alayhi wa salam) trouva Adam. Jibrîl dit: "Voici ton père Adam. Salue-le." Le Prophète le salua et Adam lui rendit son salut. Adam dit: "Bienvenue au fils pieux et au prophète pieux!" Le Prophète vit à la droite d'Adam les âmes des bienheureux et à sa gauche celles des malheureux issus de sa descendance. Lorsqu'Adam regardait à sa droite, il se réjouissait et riait, et lorsqu'il se tournait vers sa gauche, il pleurait.

 
Puis, Jibrîl fit monter le Prophète vers le second ciel où il demanda qu'on lui ouvre, etc. Le Prophète y trouva Jean (Yahyâ) et Jésus - qu'Allah les couvre tous deux d'éloges et les salue - qui sont cousins, leurs mères étant sœurs. Jibrîl dit: "Voici Jean et Jésus. Salue-les donc." Il les salua et eux de répondre à son salut. Ils dirent: "Bienvenue au frère pieux et au prophète pieux."
 
Ensuite, Jibrîl fit monter le Prophète vers le troisième ciel où il demanda qu'on lui ouvre, etc. Le Prophète y trouva Joseph -qu'Allah le couvre d'éloge et le salue. Jibrîl dit: "Voici Joseph. Salue-le." Le Prophète le salua et Joseph de lui rendre la pareille. Joseph dit: "Bienvenue au frère pieux et au prophète pieux."
 
Jibrîl fit ensuite monter le Prophète vers le quatrième ciel où il demanda qu'on lui ouvre, etc. Le Prophète y trouva Idris - qu'Allah le couvre d'éloge et le salue. Jibrîl dit: "Voici Idrîs. Salue-le." Le Prophète le salua. Idrîs répondit à son salut et dit: "Bienvenue au frère pieux et au prophète pieux."
 
Puis, Jibrîl fit monter le Prophète vers le cinquième ciel où il demanda qu'on lui ouvre, etc. Le Prophète y trouva Aaron (Hârûn) fils de 'Imrân, le frère de Moïse - qu'Allah le couvre d'éloge et le salue. Jibrîl dit: "Voici Aaron. Salue-le." Le Prophète le salua et Aaron de lui rendre la pareille. Aaron dit: "Bienvenue au frère pieux et au prophète pieux."
 
Puis Jibrîl fit monter le Prophète vers le sixième ciel où il demanda qu'on lui ouvre, etc. Le Prophète y trouva Moïse - qu'Allah le couvre d'éloge et le salue. Le Prophète le salua et Moïse lui rendit son salut. Moïse dit: "Bienvenue au frère pieux et au prophète pieux." Mais lorsque le Prophète (sallalahou alayhi wa salam) passa à ses côtés. Moïse se mit à pleurer. On lui demanda: "Qu'est-ce qui te fait pleurer?" Il répondit: "Je pleure car un jeune homme envoyé après moi verra les membres de sa communauté entrer au Paradis au plus grand nombre que ceux de ma communauté." Les pleurs de Moïse étaient donc dû à la tristesse qu'il éprouvait pour les mérites qui ont échappé à sa communauté et non pas par jalousie envers la communauté de Muhammad (sallalahou alayhi wa salam).
 
Puis Jibrîl fit monter le Prophète vers le septième ciel où il demanda qu'on lui ouvre, etc. Le Prophète y trouva Abraham l'ami privilégié du Tout Miséricordieux - qu'Allah le couvre d'éloge et le salue. Jibrîl dit: " Voici ton père Abraham. Salue-le." Le Prophète le salua et Abraham de lui répondre la pareille. Abraham dit: "Bienvenue au fils pieux et au prophète pieux."
 
Jibrîl fit ainsi visiter au Messager d'Allah (sallalahou alayhi wa salam) les différents prophètes pour l'honorer et faire apparaître au grand jour son haut degré et son mérite.
 
Abraham, l'ami privilégié d'Allah, était adossé à la Maison Peuplée (Al-Bayt Al-ma'mûr) se trouvant au septième ciel, qui est une maison dans laquelle entrent chaque jour soixante-dix mille anges qui y adorent Allah, y prient, puis en sortent sans plus jamais y revenir. Le jour d'après viennent d'autres anges dont seul Allah connait le nombre exact.
 
Le Prophète (sallalahou alayhi wa salam) fut ensuite élevé vers le Lotus de la Limite (Sidrat Al-Muntahâ) qui - par ordre d'Allah- fut enveloppée d'une beauté et d'une splendeur qu'aucune créature ne saurait décrire. Allah imposa alors au Prophète [et à sa communauté] d'accomplir cinquante prières de nuit et de jour. Le Prophète l'accepta et s'y soumit. En descendant, il passa aux côtés de Moïse qui lui demanda: "Qu'a imposé ton Seigneur à ta communauté?" Il répondit: "Cinquante prières par jour. " Moïse dit alors: "Ta communauté ne pourra supporter une telle charge. J'en ai déjà fait l'expérience auparavant et me suis évertué à soumettre les Enfants d'Israël autant que je le pus. Retourne donc vers ton Seigneur et demande-lui d'alléger le nombre de prières pour ta communauté." Le Prophète (sallalahou alayhi wa salam) dit: "Je retournai donc et Allah m'allégea du poids de dix prières."
Le Prophète ne cessa de retourner vers son Seigneur et de lui demander l'allégement jusqu'à ce que le nombre de prières atteigne cinq. Une voix se fit alors entendre: "Mon obligation est maintenant prescrite et J'ai soulagé mes serviteurs."
 
Cette nuit-là, le Prophète (sallalahou alayhi wa salam) fut introduit au Paradis où il vit des dômes de perles et une terre de musc. Le Prophète (sallalahou alayhi wa salam) redescendit ensuite sur terre, arriva à la Mecque à l'aube et y accomplit la prière du Subh.
 

[1] Sourate Al-Ma'ârij, v.4.


Titre: Le commentaire des Trois principes Fondamentaux sur un texte original du Cheikh Muhammad ibn 'Abdul-Wahhâb
Auteur: Cheikh Muhammad ibn Sâlih Al-'Uthaymîn
Pages: Page 214 à 217  
Edition: Editions Anas
Retranscription: Oum_Chaïma

Commenter cet article