Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La demeure spirituelle du secret

Publié le par Oum Abdillah

La demeure spirituelle du secret

 

L’auteur des Manâzil dit à ce sujet : «  Chapitre du secret (al-sirr)… Dieu –qu’Il soit exalté a dit : « Dieu sait parfaitement ce qui est en eux » (Coran s 11- v 31)

 

Ce sont les gens du secret qui sont les mystérieux à propos desquels a été rapportée l’information traditionnelle ».

 

La raison de la citation de ce verset revient à ceci : Les disciples des messagers qui les ont reconnus en préférant Dieu et la demeure dernière à leur peuples et à leurs compagnons ont reçu de la part de Dieu le dépôt dans leur cœurs de l’un des secrets de sa connaissance, de Son amour et de la foi en Lui qui est inaccessible aux ennemis des Messagers.

 

En effet ces ennemis n’ont regardé que l’extérieur de ces disciples en restant aveugles a l’intérieur. C’est pourquoi ils les ont méprisés en disant au Messager : renvois ces gens là pour que nous venions vers toi et t’écoutions.

 

Ils ont dit aussi : « Est-ce là ceux d’entre nous sur lesquels Dieu a répandu Ses bienfaits ? » (Coran : s 6- v 53).

 

Voilà pourquoi Nûh (Noé) a dit à son peuple : « Je ne vous dis pas : je possède les trésors de Dieu. Car je ne connais pas le mystère incommunicable. Je ne vous dis pas : je suis un ange. Je ne dis pas à ceux que vos yeux méprisent : Dieu ne leur accordera aucun bien. Dieu sait parfaitement ce qui est en eux. Sinon je serais au nombre des injustes. » (Coran s 11- v 31).

 

Ce qui ressort de ce verset c’est que Dieu sait parfaitement ce qu’il y a en eux car Il les a habilités pour recevoir Sa religion et Son tawhid (l’affirmation de Son unicité) ainsi que la reconnaissance de Ses messagers. C’est que Dieu –qu’Il soit glorifié et exalté –est Omniscient et Sage. Il place le don là où il le faut. Ainsi ceci est du même ordre que le verset suivant : « Nous les avons éprouvés les uns par les autres afin qu’ils disent : Est-ce là ceux d’entre nous sur lesquels Dieu a répandu Ses bienfaits. Dieu ne connaît-Il pas ceux qui sont reconnaissants ? » (Coran s 6- v 53).

 

En effet ils ont refusé que Dieu qu’Il soit glorifié –ait habilité ces gens pour recevoir la guidance et la vérité et privé les chefs des impies et les gens de la gloire et de la fortune comme si ces négateurs s’appuient sur les dons du bas –monde comme argument en faveur des dons de la vie future. Ainsi Dieu -qu’il soit glorifié –nous  informe qu’Il connaît mieux que quiconque celui qu’Il prépose pour cela en raison d’un secret déposé en lui sous forme de connaissance de la valeur du bienfait, de sa vision comme parvenant uniquement de la grâce du Bienfaiteur, de Son amour et de l’action de grâce pour ce bienfait.

 

Il faut savoir que ce n’est pas n’importe qui qui possède ce secret. C’est que tout le monde n’est pas habilité à recevoir ce don.

 

Pour ce qui est de l’expression de l’auteur : « Les gens du secret sont les mystérieux à propos desquels a été rapportée l’information traditionnelle », il pourrait vouloir viser la tradition sur Sad ibn Abî Waqqâs qui a répondu a son fils qui lui demandait : « Tu es encore ici alors que les gens se disputent le pouvoir ? J’ai entendu l’Envoyer de Dieu salaallahu aleyhi wa salam dire : « Dieu aime le serviteur pieux, riche et secret ». Il pourrait vouloir entendre également la parole du Prophète salaallahu aleyhi wa salam : « Bien des hommes hirsutes et couverts de poussière qu’on repousse devant les portes et auxquels on ne prête aucune attention qui, s’ils jurent par Dieu, ils seront exaucés ! » ou l’autre hadith où le Prophète salaallahu aleyhi wa salam a dit au sujet d’un homme qui passait devant lui et à propos duquel les gens présents ont dit : « Cet homme mérite s’il demande l’intercession qu’on intervienne en sa faveur, s’il demande la main d’une femme qu’on la lui accorde et s’il parle qu’on le laisse parler ». Puis un autre homme passa devant eux et il dit : « Que dites-vous de cet homme ? » Les gens présents ont répondu : « Cet homme mérite, s’il demande l’intercession qu’on n’intervienne pas en sa faveur, s’il demande la main d’une femme qu’on ne la lui accorde pas et s’il parle qu’on ne le laisse pas parler ! » Le Prophète salaallahu aleyhi wa salam, dit alors : «  Celui-ci vaut mieux que toute la terre remplie d’homme comme celui-là ».

 

 

Sources : « Le Sentiers des Itinérants » d’Ibn Qayyim al- Jawziyya. Page 551, Editions Universel

Commenter cet article