Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le juste milieu dans la manière de juger le savant

Publié le par Ibn_Djelaz

Le juste milieu dans la manière de juger le savant

 

Imam Adh-Dhahabi

 

 

 

L’Imam Adh-Dhahabi –rahimaoullah- a dit :

 

balance_justice.jpg« Il ne te convient pas, ô jurisconsulte musulman de te précipiter d’accuser un musulman de mécréance, sauf si tu possèdes sur cela une preuve évidente. Tout comme il ne t’est pas permis de croire à la piété et à la sainteté de celui qui est accusé avec preuve, de travestir (la croyance), et dont la (mauvaise) intention et l’incroyance sont dévoilées. Ne fais donc ni l’un ni l’autre, mais la justice est plutôt que lorsque les musulmans considèrent une personne comme étant pieuse, elle l’est effectivement, car ce sont les témoins d’Allah sur terre et parce que la communauté ne s’accorde pas sur l’erreur. De même lorsque les musulmans considèrent une personne comme perverse, mécréante ou imposteur, elle l’est effectivement.

 

Quand au savant qui est considéré comme étant dans l’égarement par un groupe, et louangé et respecté par un autre, tandis qu’un troisième groupe reste à son encontre neutre, il convient d’éviter de le juger et de remettre son jugement entre Les Mains d’Allah et d’implorer le pardon d’Allah pour lui. Car, à la base on est sûr qu’il est musulman et son égarement fait l’objet d’un doute. C’est ainsi que tu apaises ton âme et que tu purifies ton cœurs de la haine ressentie à l’encontre des croyants.

 

Ensuite, saches que tous les gens de la Qibla [musulmans], les croyants parmi eux et les pervers, les sunnites et les innovateurs, à l’exception des compagnons [du prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam-], ne se sont jamais mis d’accord pour dire qu’un musulman, est heureux et sauvé ou qu’il est malheureux et damné. Ainsi, Abu Bakr, cet homme sans pareil dans la communauté, a fait l’objet de divergences. Il en est de même pour ‘Umar,’Uthman, ‘Alu, Ibn Az-Zubayr, Al-Hajjaj, Ma’mun, Bichr Ak-Murisi, Ahmad Ibn Hanbal, Ach-Chafi’i, Al-Bukhari, Nasa’i, et ainsi de suite, parmi les bons et les mauvais jusqu’à ce jour. Il n’est pas apparu un bon imam sans que des ignorants et des innovateurs ne l’aient blâmé et dénigré. Et pas un leader parmi les Jahmiyya et les Rafida sans qu’il n’ait eu des partisans qui le défendent et le soutiennent, qui mettent en pratique ses paroles par passion et par ignorance. Les paroles qui comptent sont celles de la majorité dépourvue de passion et d’ignorance, qui s’illustrent par la piété et la science. Alors médite –Ô serviteur d’Allah-  sur la secte d’Al-Hallâj, lui qui est l’un des dirigeants des Qaramita, de ceux qui invitent à l’ignorance. Soit juste et prends garde à cela, et juge-toi toi-même. S’il t’apparaît évident que  la nature de cet individu est celle d’un ennemi de l’Islam, d’une personne qui aime le pouvoir, qui est assidue à se faire voir dans le faux et dans la vérité, alors éloigne-toi de sa secte. Et s’il t’apparaît évident –qu’Allah nous en préserve !- que cet homme était quelqu’un de juste, un guide, une personne bien guidée, alors renouvelle ton Islam, et demande secours à ton Seigneur afin qu’Il t’aide à atteindre la vérité et qu’Il raffermisse ton cœur dans Sa religion, car la guidée est une lumière qu’Allah jette dans le cœur de Son serviteur musulman, Il n’y a de force et de puissance qu’en Allah. Et si tu doutes, et ne connais pas la vérité en ce qui le concerne, et que tu désavoue les actes qu’on lui reproche, alors apaise ton âme, Allah ne t’interrogera point é son sujet »

 

Rapporté par Adh-Dahahbi : « Syar a’lam an-noubala » (343-345/14)

 

[Rappel01 : 1- Le titre n’est pas tiré du livre. 2- Il s’agit d’un passage de la biographie d’Al-Husayn Ibn Mansur Al-Hallaj –qu’Allah lui accorde ce qu’il mérite- par l’Imam Adh-Dhahabi]

 

[Source : « Comment se comporter envers les savants », Cheikh Al-Louwayhiq, Editions Assiya, pp. 129-130.]

 

Commenter cet article